• Accueil
  • > Archives pour juillet 2013

Le 20 février pour l’histoire : article de Mr M.Ennaji

Posté par abc10 le 21 juillet 2013

Le 20 février pour l'histoire : article de Mr M.Ennaji m.ennaji
cet article exhaustif et pertinent de Monsieur Mohammed Ennaji , dénote une perspicacité et une vision d’avant garde et on peut sans exagération aucune le considérer comme un document refondateur du M 20 février – merci pour votre contribution à la gestation d’une synthèse idéologique de ce jeune Mouvement .

Le 20 février, pour l’histoire

 

 

Il faut se garder de lorgner avec dédain les minorités. Dans l’enceinte de la Douma russe des débuts du XXème siècle, en pleine période de troubles, alors qu’un orateur clamait qu’aucun groupe n’était en mesure de prendre le pouvoir, le représentant des Bolc…heviks rétorqua du fond de la salle : Si, Nous ! Les délégués de la majorité et les autres éclatèrent de rire. Mal leur en prit, ils allaient très vite rire jaune. La Révolution de 1917 ne tarda pas à intervenir. Je ne peux m’empêcher de repenser à cet épisode maintenant que je pense au mouvement du 20 février. Je ne prétends pas par là que le mouvement en question représenterait quelque chose de semblable. Loin de moi un tel parallèle, mais le fait vaut la peine d’être rappelé à l’intention des amateurs des 90%. Ce n’est pas tant l’ampleur, somme toute réduite, d’un tel mouvement qui attire l’attention. C’est son sens, son contenu, sa portée historique qui, mis en perspective, méritent d’être pris très au sérieux. Ce n’est pas pour rien que les partis politiques dominants l’ont tour à tour courtisé ; il n’est pas non plus de peu d’importance le fait que les islamistes se soient engouffrés dans la brèche qu’il a ouverte pour afficher et légitimer leur présence. Malgré les dérapages, malgré les revendications corporatistes et locales qui en sont nées par ricochet, ce mouvement est aujourd’hui, dans son essence, la contestation par excellence. Même s’il s’épuise, il n’en sera pas moins le symbole, il n’en nourrira pas moins, dans les temps à venir, la flamme. Il est un indicateur central de l’évolution sociale.
Pourquoi ? Parce qu’il a rompu avec la stérilité et les compromissions des acteurs politiques établis. Parce qu’il a brisé le silence qui faisait loi au sein de la classe politique. Parce qu’il a formulé, au meilleur de lui-même, le fond de la question des rapports de pouvoir, le lien de servitude qui entrave depuis des siècles la volonté populaire. Il a ainsi déverrouillé un horizon assombri par la répression du pouvoir et la démission des élus de la nation. C’est cette rupture dont il est le porteur et le symbole, qui en fait un mouvement ouvrant la voie à une réelle espérance. Pour mieux en saisir la portée il convient de sortir de la médiocrité intellectuelle et historique des leaders politique en place. Ceux-ci, placés sous contrainte en raison de leur âge, de la vétusté de leurs appareils, de leurs intérêts de classe et souvent d’intérêts personnels moins glorieux, sont prisonniers du court terme. Ils ne perçoivent le mouvement du 20 février que dans cette perspective en prenant prétexte de sa débilité. Mais une telle vision est trompeuse ! Il est capital en effet de ne pas jauger ce mouvement à travers ses capacités et son poids actuels. Ces jeunes, qui en sont les animateurs, n’ont pas réellement conscience du changement social dont ils sont l’expression et qu’ils portent courageusement dans la rue. Leurs revendications les dépassent. Mais ils sont plus des annonciateurs d’avenir que des bricoleurs d’actualité. A travers eux, la société marocaine ose enfin déclarer son aspiration franche à la modernité. Elle ne supporte plus l’oppression, l’inégalité, l’injustice, le mensonge, les promesses de l’au-delà. Elle exige de choisir elle-même, librement ses représentants et ses gouvernants. Cette société a mûri, elle veut prendre son destin en main. Ces jeunes en sont désormais la voix sans concession. Contrairement aux allégations de nombreux augures, ils se situent d’emblée sur le champ politique. S’ils font preuve d’une impuissance avérée quant à donner naissance à une véritable formation politique, c’est parce que les pouvoirs se sont acharnés à priver la jeunesse des moyens lui permettant de se démarquer des organisations existantes acquises aux intérêts dominants. C’est parce qu’ils ont sapé les bases d’éducation et de formation des jeunes et veillé à les appauvrir intellectuellement et donc idéologiquement. C’est ce qui explique que malgré sa pertinence, un tel mouvement ne produise que des balbutiements qui ne sont intelligibles que perçus dans le long terme. Ce qui n’entame en rien la nature profonde de sa révolte. Ce mouvement a le mérite de crier dans la rue le refus radical de l’exploitation, d’en faire part publiquement malgré l’étouffement systématique dont font l’objet les forces montantes de notre société. Il date une rupture mentale et culturelle de celle-ci.
Le mouvement du 20 février n’est qu’en apparence l’affaire d’une minorité qu’on tient à marginaliser. Il est le porte-parole d’une société en mouvement, l’expression des mutations sociales en cours. Il n’est que la partie immergée de l’iceberg. Il convient d’y réfléchir avec plus de lucidité !Afficher la suite

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Repose en Paix cher Ilan Halevi

Posté par abc10 le 14 juillet 2013

Image de prévisualisation YouTube
dimanche 14 juillet 2013  ;
Article de Houria Bouteldja  :
Youssef Boussoumah : « Rapide compte-rendu de la cérémonie des obsèques d’Ilan Halévi, au crématorium du père Lachaise samedi 13 juillet, pour ceux qui sont loin de Paris ou qui n’ont pas pu s’y rendre. Rapide et non exhaustive alors ne m’en voulez pas si j’oublie des choses.
Environ cent cinquante personnes se pressaient dés 10h ce matin aux portes du bâtiment.
Durant toute la matinée c’est la voix grave et chaude de Fairuz dans Al Qods et quelques airs de jazz ou africains qui alternèrent avec les nombreuses interventions du délégué de Palestine, du PCF, de l’AFPS, d’Alain Joxe, de Lachenal (du P.S eh oui mais je le connais c’est un chic type celui là) de Halima Boumediene; des différents membres de la famille etc. Parmi les interventions les plus marquantes, j’ai retenu, dans le désordre, surtout celle, émouvante, de Gus Massiah du CEDETIM, d’Elias Sanbar qui raconta comment Ilan l’accompagna pour son 1er voyage de retour en Palestine,après 47… ans d’exil, celle de Leïla Shahid, de Mireille Fanon-Mendès France et bien sûr celle de Michel Warschawski. J’ai appris comment I.H. avait été lié aux martyrs Abou Jihad et Abou Iyad, mais aussi comment il avait milité pour la cause noire aux E.U et pour l’Afrique, notamment le Mali en plus de sa militance contre l’apartheid que je connaissais. L’Afrique qu’il aimait particulièrement et dont ce militant cultivé, musicien de jazz, féru des œuvres de Franz Fanon, d’Aimé Césaire et d’Edouard Glissant, connaissait particulièrement l’histoire. Le moment le plus émouvant assurément ce fut quand l’hymne palestinien interprété au Oud et chanté par l’artiste palestinien Ahmed Dari, retentit au milieu de la cérémonie, provoquant instantanément la levée de toute l’assemblée. C’était pour le départ du cercueil recouvert d’un drapeau palestinien, sur le tapis roulant et sous les applaudissements. L’émotion fut à son comble, je l’avoue. Je repensais alors à l’algérien Mohamed Boudia, aux Palestiniens Azzedine Kalak, Mahmoud Hamchari, Fadel Dani, Atef Bseiso. Tous assassinés à Paris par le Mossad israélien ou leurs alliés objectifs.
Je me suis permis une petite phrase d’ hommage au nom du PIR dans le livre d’or ouvert à cet effet. Sachez le, un hommage politique et public à Ilan Halévi sera rendu en octobre prochain à Paris.

Repose en paix, Ilan. Palestine vaincra ! »

 

 

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

Jacob COHEN : un humaniste à contre courant .

Posté par abc10 le 14 juillet 2013

 

 

Jacob COHEN : un humaniste à contre courant . cohen-150x150

 

 

 

 

 

 

posté par zine bensrhir le 16 juillet 2012 ;

 

Messieurs les sionistes ,

 

Si vous essayez de salir le combat et la mémoire de notre concitoyen Jacob Cohen, sachez que c’est une peine perdue d’avance

Jacob de Meknes est bien un enfant de peuple juif ,  non de ce peuple revanchard armé jusqu’au dents ,dirigé  par ces bergers (faux messies ) que sont

les sionistes ,qui se sont rendu responsables des pires crimes contre l’humanité en terre de  Palestine ,mais celle des prophètes d’Israël et

pasteur des humains vers la délivrance :

Jacob Cohen est de cette descendance qui sont la semence fertile de la terre ..Son combat trouve sa légitimité dans le combat des prophètes d’Israël

qui de génération en génération, ont légué à l’humanité en héritage  les fondement de la paix et de la fraternité .

 

Messieurs les sionistes ;

Comment est ce possible : un peuple , lui même victime de tant de cruautés ,peut -il devenir tellement cruel ? Heureusement que des juifs humanistes

comme Jacob Cohen existent , ce qui démontrent qu’il ne faut pas jeter l’anathème sur  tout le peuple juif  , notre frère Jacob Cohen est un

esprit Libre , fidèle en cela aux bénédictions des Saints de la terre qui l’a vu naître (le Maroc) ce Maroc qui doit être fier d’avoir engendrer de tels hommes

comme feu Abraham SERFATY ou Edmond Amran El Maleh qu’ils reposent en paix .

 

zine al abidine bensrhir , Caen -chemin vert , Salé -médina

Publié dans Non classé | 24 Commentaires »

le TGV au Maroc , une mauvaise « bonne idée »

Posté par abc10 le 11 juillet 2013

le 30 septembre 2011  ;

on serait à la limite compréhensifs pour une ligne TGV entre Marrakech et Agadir ou Dakhla , car cette ligne serait d’utilité publique certaine et même rentable  économiquement ,pour des raisons touristiques évidentes .

Par contre , la construction de LGV Tanger-Casa coûterait plus de 33 Milliards de Dirham(1€ = 10 Dirhams) , et ne profitera pas à la majorité de la population ,mais seulement à une petite minorité qui  auront le moyen de payer les billets de train .

Cette ligne est coûteuse ,inutile et anti-écologique , ces investissements devront profiter à la population qui galère aujourd’hui dans des transports en commun de proximité peu nombreux ,mal adaptés et onéreux , ces investissements devront profiter aux « trains normaux » , de partir et d’arriver à l’heure , des rotations plus nombreuses , des embauches à l’ONCF.

 

Mais sur l’échelle des priorités , des impératifs du développement , il y a plus urgent et plus utile , ici et maintenant , comme la construction de CHU(Centre Hospitalier Universitaire  ),de  CHS , et de maternité dans chaque grande région du pays , car le système de santé publique est dans un piteux état ,comme le système de l’éducation nationale qui est dans un état de délabrement avancé .il y a aussi le problème , non moins grave , celui de transport de masse dans les grande agglomérations urbaine , il faut des tramway comme le tramway de Rabat-Salé qui est une vrai réussite à mettre à l’actif des autorités sous les hautes auspices du Roi.

je suis contre l’idée d’un TGV au départ de Tanger , cela dénaturerait le charme de notre pays , je dirais de notre civilisation , nous n’avons que faire de ce modernisme -ci , de cette vitesse là à 300km/heure , on va défiguré non seulement le paysage mais les mentalités , le marocain ,n’est pas comme les vaches qui regardent passer les train de soit disant progrès , mais il est de la race ferroviaire qui regarde passer les vaches ..à cette vitesse d’enfer tu apprécies même pas les beaux paysages traversés :de grands artistes venus du monde entier ont apprécié la beauté  de notre pays certains ont peint (Eugène Delacroix ,Matisse) ou chanté le charme tranquille du Maroc ,comme les chanteurs américains Graham, Nash , Still and Younget  leur célèbre chanson « Marrakech Express » où ils racontent leur voyage dans dans le train 4eme classe de l’époque .

 

on peut renouveler le parc des locomotives et des trains existants , rénover le réseau du  chemins de fer en créant les doubles voies et desservir les rases compagnes et les régions reculées ,  améliorer le service aux voyageurs serait plus intelligent que cette idée du tgv au lieu de ce TGV symbole d’une civilisation aujourd’hui face au Mur et face à ses propres contradictions , les gens en occident sont pris dans le tourbillon du  » fast » comme  » la fast food » qui crée des générations d’obèses et de malades ,tout va vite , à une vitesse folle ,les gens n’ont plus le temps de souffler ..de prendre un instant pour soi ,et même l’utilité du progrès n’ apparaît plus comme évidente ,les gens sont pris dans les tenailles du productivismes capitaliste et son corolaire « la vitesse  » et la rentabilité comme maître-mot ,l’être humain , lui même est devenu une valeur marchande d’où le taux élevé de suicides et de déprimés.

 

Rien ne sert de courir , il faut partir à point comme dit la fable de La Fontaine fables inspirées par notre Kalila wa dimna   d’ibn al mouqaffa3

la civilisation de « time is money » de toujours plus de croissance mène le monde au précipice : »l’American way of  life « est aujourd’hui face au mur et à une crise tout azimut ,sur tous les plans , nous devrons nous en méfier et préserver notre pays des mirages du modernisme , sauf quand la modernité rime avec progrès sociale , plénitude et épanouissement individuelle et collective et je dirais spirituel et non d’un homme asservi comme la machine , sans identité qui court sans répit : une civilisation  malade et qui a l’indécence de se prendre pour universelle

 

De toute façon comme dit la sagesse populaire de notre peuple : ( » Zreb T3attal   » )  ( «   Li Zerbou Matou « )  (  «   al 3ajala mina achaytan « ) ( «   La zerba 3la Sla7  «   ) 

de toute façon pour les VIP et les quelques hommes d’affaire qui souhaiteraient aller plus vite que leur ombre :ils n’ont qu’à prendre l’avion ,notre compagnie aérienne la RAM est justement , en ce moment mal en point

Ach Khassek Al 3aryan ?

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Non classé | 3 Commentaires »

Ilan Halevi , l’âme en paix

Posté par abc10 le 11 juillet 2013

Ilan  Halevi , l'âme en paix  halevi-150x150

Ilan Halevi, l’âme en paix

10 juillet 2013 à 21:50

                                           

Portrait Politicien de premier plan, cet intellectuel juif avait embrassé la cause palestinienne très tôt et s’est battu toute sa vie pour ses idéaux. Il est mort à l’âge de 70 ans.

    Par JEAN-PIERRE PERRIN
Libération

Il était l’un des rares intellectuels juifs à avoir osé franchir le pas, non seulement en défendant corps et âme la cause palestinienne, mais rejoignant l’Organisation de Libération de Palestine (OLP) de Yasser Arafat à une époque où celle-ci était honnie un peu partout, qualifiée par les responsables israéliens et américains d’«organisation terroriste». Il lui avait fallu abattre un double mur, celui de l’opprobe et de la haine pour les uns, celui de l’extrême méfiance pour ceux dont ils rejoignaient la cause. Personnage singulier s’il en est, amoureux fou de politique, mais tout autant fou amoureux de la vie, goûtant les fêtes et la musique, Ilan Halevi s’est éteint mercredi à Clichy. Il avait 70 ans.

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Sombres perspectives pour l’Egypte

Posté par abc10 le 3 juillet 2013

ce qui se passe dans la rue égyptienne pourrait bien présager des situation insurrectionnelles dans l’avenir immédiat  , l’éviction par l’armée d’un président élu ne peut rien présager de bon pour l’avenir …c’est tout le système démocratique qui est ainsi mis en cause ..on reproche à Mr  Mohamed  Morsy de ne pas avoir résolu tous les problèmes de l’ Egypte en une année , pour venir à bout des plaies de l’Egypte il faudrait plutôt plusieurs législature ,à vu d’œil cela se reproduira certainement et pour les mêmes raisons avec le prochain président , le prochain scénario serait en effet une dictature ou islamiste ou militaire et ceux qui applaudissent aujourd’hui au chaos de la rue s’en mordront les mains , il faut appeler un chat un chat , ce qui s’est passé en Egypte est bel et bien un coup d’Etat fomenté par l’armé  et l’amalgame hétéroclite formant l’opposition qui n’a jamais accepté un président islamiste même s’il est issu des urnes surtout les chrétiens et les pseudos progressistes et front rebelle   dirigé par le traitre Al Baradei , le pion des occidentaux : Les sociétés musulmanes sont confrontées à des impasses nombreuses : sous développement et misère des populations, dépendance vis-à-vis de l’Occident à tous points de vue, scientifique, alimentaire, militaire. Les sociétés musulmanes subissent des dictatures héréditaires, des monarchies d’un autre âge, des injustices flagrantes à l’endroit des femmes, une violence politique et sociale chronique, l’absence de libertés démocratique, le tout sur un fond de crise économique impossible à comprendre pour une région du monde qui tire des profits énormes de ses ressources naturelles !

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

 

Nikefrair |
Soldeburberryk |
Mohamedidrissi1918 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Histoires antiques
| Tvs02
| Rockabilly