Nostalgie , Un autre aïd : par M.Ennaji

Posté par abc10 le 27 juillet 2014

le 29 Ramadan 1435

Nostalgie, un autre aïd

Une main douce me sort d’un sommeil profond. C’est ma mère m’avisant de l’amorce du shour, le repas scellant la fin d’une vingt-neuvième nuit du Ramadan. Dans la rue, la ghaïta entame sa mélodie jazzy tendre et ondulante dont bientôt le Blues prendra la place dans le répertoire que désormais je chéris. La voix familière du muezzin entonne son credo que n’a encore affadi aucun haut-parleur. Du haut des minarets, pleuvent lentement les prières transmuées en chants, maintenant les ouïes dans la proximité du divin. L’obscurité hésite encore à desserrer son étreinte se laissant gagner par la ferveur des suppliants fiévreusement attachés aux prières du dernier tiers de la nuit. Des cours des riads, émergent du cœur des orangers fleuris, les premiers pépiements encore fluets d’oiseaux pressés de faire part de la naissance du jour. L’aube tapie dans le noir, est déjà aux aguets, elle affûte ses armes en vue de déchirer le voile de sa congénère et fausse jumelle, la nuit noire. Les miens se hâtent de goûter aux crêpes repues de miel et à se chauffer la gorge avec du thé chaud. Mon père a déjà franchi le seuil pour fondre en prières dans la mosquée la plus proche.
Je n’ai plus goûté depuis à de tels moments de grâce. Plénitude infinie que celle de ces instants privilégiés où la terre et le ciel semblent se rejoindre dans une convivialité intime et simple imprégnant les êtres et les choses. Je me rendors plein de ce feu sacré dont les temps agités à venir s’emploieront à apaiser la braise. C’est trop tôt de m’en soucier, je me rendors paisiblement sans songer aux brisures encore profondément enfouies.

Demain sera peut-être déclamé jour de fête. Le crieur public tiré tôt de son lit, entreprendra alors le tour du quartier pour annoncer le jour nouveau où le jeûne sera interrompu pour de bon. Ma chemise longue, frottée, blanchie et apprêtée que je compte porter, est déjà suspendue au-dessus de ma tête. Demain sera un jour de fête qui n’aura plus pour moi son pareil. Il appartient à ce monde magique de l’enfance, plein de simplicité, de paix intérieure que j’ai depuis perdue.

2 Réponses à “Nostalgie , Un autre aïd : par M.Ennaji”

  1. vitacost com promo code Blog dit :

    Quando vou pesquisar um amigo ele até aparece,mas quando clico diz que a pagina não encontrada…
    vitacost com promo code Blog http://www.vitacostcoupon.com/category/vitacost-com-promo-code-blog

  2. abc10 dit :

    Allaho Akbar , quelle délice la lecture de ces quelques ligne toute empreinte de délicate prose .ça fait longtemps que n’ai pas eu autant de plaisir à lire et relire un tel texte , c’est du Mozart marocain pour celui qui aime le classique ,quelle richesse descriptive qui nous plonge dans les ombrage de notre enfance et de notre société , c’est le Maroc éternel …la voix familière du muezzin entonne son crédo que n’a encore affadi aucun haut-parleur…merci Monsieur Ennaji fier de compter parmi vos amis .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Nikefrair |
Soldeburberryk |
Mohamedidrissi1918 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Histoires antiques
| Tvs02
| Rockabilly