Dark side of the moon :Pink Floyd

Posté par abc10 le 22 novembre 2013

pauvres de nous ! humains !Même l’âge faisant on reste de vrai simple d’Esprit sans consistance , les miroirs menteurs n’aidant en rien on fait le business des grosse société de cosmétiques comme la société dans laquelle nous vivons le Makhzen ,il ne se rend pas compte que le Miroir ne reflète plus que FOURBERIE malgré les cosmetiques et les depoussièrage constitutionnelle il reste que le fond des choses est une chose et La FAçADE une autre ,Une SCHIZOPHRENIE…mes respects et mes hommage  LaLLATHoum:zine Bensrhir ou zinhoum si tu veux   http://abc10.unblog.fr

 

 

Aucun groupe de Rock  ne peut égaler ces sommités et les cimes atteintes par ce légendaire groupe  sujets British de Sa Majesté Elisabeth II

 

 

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

حجبوك لعدا الأستاذ عبد الوهاب الدكالي

Posté par abc10 le 21 novembre 2013

Caen-les chardonneret le, 22 novembre 2013

Un chef-d’oeuvre de notre grand artiste Abdelouahab Doukkali chanté dans les années 80 et qui représente une forme de chanson engagé « pour les disparus  » et les victimes nombreuses des années de braises et de Plombs ! c’est une grille de lecture entre autre c’est aussi un hymne majestral à l’Amour -Allah Itawwal lik la3mar Maestro Ustadouna al mo9tadir al Karim al Mi3ta2…

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Nous sommes des citoyens frères , unis par notre foi en la providence , fiers d’appartenir à un pays confluents de plusieurs civilisation , culturellement riche , par l’apport de nos différences , fiers d’appartenir à un Royaume au 12 siècles d »Histoire , notre Histoire et notre Géographie suscite des jalousie , à commencer par la Jalousie de nos voisins immédiat :les Généraux ingrats qui commandent au destin du peuple algérien frère .

Notre Roi représente notre unité en tant que OUMMA (lire mon article :perspectives et réalités à la lumière du Discours royale du 9 mars 2011:http://abc10.unblog.fr/2012/12/01/perspectives-et-realites-a-la-lumiere-du-discours-royal-du-9-mars-2011/ que j’ai envoyé au cabinet  royale fin mars , je suis fier d’être l’Auteur du préambule de la constitution de Juillet….

(..) »"   Mais prenons le temps  de la réflexion et débat  nécessaires , car de ce nouvel contrat social , dépendra la pérennité  et la stabilité de la monarchie marocaine pour les décennies à venir et qui consiste à imprimer à la nouvelle constitution du pays , l’ensemble  des  droits et devoirs de tout un chacun , y compris ceux du monarque , tout en sauvegardons  ce qui fait l’identité et racines multiséculaires de notre  pays , qui fait du Maroc , pays confluent de différents affluents de cultures arabe , amazigh , juif , sahraoui , andalous , cultures méditerranéenne , cette cultures pluriel riche par ses différences ce qui fait la richesse de notre pays où la monarchie , très ancrée dans notre Histoire , est , et doit rester le ciment de notre Unité et le garant de cette identité plurielle , qui telle une mosaïque des pièces de Zellige dans la pure beauté de notre artisanat ne révèle son harmonie et sa beauté qu’une fois Unie sous les mains expertes du M3allam , il en est ainsi de notre Histoire et de notre Géographie ,(…) fin de l’extrait de l’article du 30 mars 2011

mais le makhzen ne doit pas jouer avec le feu ..en louvoyant pour que le changement reste lettre morte , nous faisons  plutôt confiance au roi et au roi seul ,bâtisseur  dépositaire et instigateur du renouveau politique , économique et social , pour un Makhzen New age , New Look , pour être bien armé(au propre et figuré) pour affronter les défis que l’Histoire nous assigne car les oligarques et caciques des partis institutionnel ne sont mus que par les prébendes et les privilèges de la fonction..

Notre richesse : elle est humaine , c’est la jeunesse , qui dit jeunesse  dit créativité , inspiration ,rêves ,fougue , ESPOIR …il faut   avoir une politique bienveillante à l’ égard des jeunes ,  ils ne sont pas des nihiliste , ils ne demandent pas la lune , ils ne veulent pas être le dindon de la farce c’est tout , il y a un devoir public de chercher à tout prix de les comprendre , la compréhension est primordiale , instaurer un climat de confiance et élargir les horizons : se mettre ,moralement et par la pensée à leur place , ils ont besoin de TENDRESSE nos mômes ,car on obtient par la tendresse mieux et plus de ce qu’on obtient par la violence et la violence engendre la violence :  » contre les violents  tourne la violence  » dit  feu  Louis Aragon qu’il faudrait  le  leur enseigner au même titre que Mahmoud Derwich ou Ahmed  Chawqi par exemple ou des philosophe tels que Al Ja7iD ,Al Farabi ,Alain , Bergson , Sartre ou Mohamed IQBAL  car  la  jeunesse  c’est   l’Initiative ,l’Aventure La Poésie la fougue la force  le Courage la VIE l’AMOUR

زين العابدين بنصغير
حزب الله في المغرب الإسلامي :حماس

HMI  hachémi   هاشمي

 

 

Publié dans Non classé | 177 Commentaires »

cette blessure par Léo Ferré

Posté par abc10 le 20 novembre 2013

Jamais un poète n’a composé un si poignant , si profond et  énigmatique poème sur la femme et sur

l’objet du désir ,sa source du plaisir :cette blessure …Cette blessure
Où meurt la mer comme un chagrin de chair
Où va la vie germer dans le désert
Qui fait de sang la blancheur des berceaux
Qui se referme au marbre du tombeau
Cette blessure d’où je viens

Cette blessure
Où va ma lèvre à l’aube de l’amour
Où bat ta fièvre un peu comme un tambour
D’où part ta vigne en y pressant des doigts
D’où vient le cri le même chaque fois
Cette blessure d’où tu viens

Cette blessure
Qui se referme à l’orée de l’ennui
Comme une cicatrice de la nuit
Et qui n’en finit pas de se rouvrir
Sous des larmes qu’affile le désir

Cette blessure
Comme un soleil sur la mélancolie
Comme un jardin qu’on n’ouvre que la nuit
Comme un parfum qui traîne à la marée
Comme un sourire sur ma destinée
Cette blessure d’où je viens

Cette blessure
Drapée de soie sous son triangle noir
Où vont des géomètres de hasard
Bâtir de rien des chagrins assistés
En y creusant parfois pour le péché
Cette blessure d’où tu viens

Cette blessure
Qu’on voudrait coudre au milieu du désir
Comme une couture sur le plaisir
Qu’on voudrait voir se fermer à jamais
Comme une porte ouverte sur la mort

Cette blessure dont je meurs

CETTE  BLESSURE

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Et mon coeur s’est remis à battre-A.Pouchkine

Posté par abc10 le 18 novembre 2013

 

A  Mo .S  mi querida encantadora

Et mon coeur s'est remis à battre-A.Pouchkine puchkine-150x150

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Je revois l’instant merveilleux

où devant moi ,tu apparus ,

vision à peine ébauchée

claire image de la beauté .

 

Accablé jusqu’au désespoir

assourdi par le bruit du monde ,

j’entends longtemps ta vois tendre

et rêvai de tes traits aimés .

 

Les ans passèrent ..les tempêtes

au vent jetèrent tous mes rêves

et j’en oubliai ta voix tendre

et les traits purs de ton visage.

 

Mes jours se traînaient silencieux

dans une sombre réclusion

sans génie , sans inspiration

sans vie ,sans amour et sans larmes

 

Quand sonna l’heure du réveil.

devant moi tu réapparus

vision à peine ébauchée

claire image de la beauté

 

Et mon cœur s’est remis à battre

ivre de voir ressusciter

le génie et l’inspiration

la vie , l’amour et les larmes.

Alexandre POUCHKINE  26mai 1799/29 janvier 1837

 

 

 

 

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Ali ANOUZLA , ou le règne d’Ubu Roi par Jacob COHEN

Posté par abc10 le 19 octobre 2013

vendredi 18 octobre 2013 ;

ALI ANOUZLA, ou le règne d’Ubu Roi

Ali Anouzla ou le règne d’Ubu-Roi
L’autocratie marocaine n’a jamais abandonné ses vieux démons et sa propension à tout contrôler, tout dominer, par l’arbitraire et l’humiliation. D’ailleurs elle ne doit son pouvoir absolu post-colonisation qu’à l’aide militaire des occupants français et espagnols qui ont écrasé les forces démocratiques qui auraient pu lui porter ombrage. En en payant un prix élevé : Abandon d’une partie du territoire national, soumission à l’impérialisme économique et financier, collaboration avec le sionisme. Ainsi ce régime peut se perpétuer avec la bénédiction de ses parrains étrangers. Ne se maintenant que grâce à la corruption et à l’injustice. Et la soumission de tous les partis politiques institutionnels, plus intéressés par les prébendes que par l’intérêt du peuple. Et une élite moderniste séduite par les sirènes d’un progrès illusoire et strictement encadré.
On a beaucoup glosé sur cette monarchie capable de se transcender et de se mettre au diapason des aspirations démocratiques universelles. Comme si le jeune âge et les virées sportives étaient synonymes de modernité démocratique. Chassez le naturel, il revient au triple galop. On a affaire à une monarchie de droit divin devant laquelle tout droit ou toute liberté doivent s’incliner. On comprend alors pourquoi la « lettre de cachet » emprisonnant Ali Anouzla a été acceptée avec servilité par la classe politique.
Les médias n’ont obtenu qu’une liberté de façade. Une liberté surveillée, muselée, avec une petite carotte et surtout un gros bâton. Des titres ont disparu. Des journalistes ont connu la prison. La peur et l’autocensure fonctionnent déjà comme armes dissuasives. Les médias savent ce que les recettes publicitaires leur rapportent et la main qui pourrait leur fermer ce robinet financier devenu indispensable.
L’existence d’un média sur internet, libre et indépendant, dirigé par des hommes intègres et courageux, même s’il ne représentait qu’une goutte face à la vague monstrueuse du pouvoir et de ses obligés, devenait intolérable. Comme un petit caillou dans les mocassins des dirigeants repus. Non pas tant par le contenu des informations et des éditoriaux que par l’exemple qu’il imposait et l’espoir qu’il suscitait, et la mauvaise conscience qu’il donnait aux médias serviles ou qui font semblant de faire leur métier.
Que vive LAKOME !
Que vivent ses journalistes !
Et que la graine qu’il a semée porte ses fruits !
Jacob Cohen. Paris. 18 octobre 2013.

Publié dans Non classé | 5 Commentaires »

le baiser fatal! Pour qui sonne le Glas?

Posté par abc10 le 5 octobre 2013

 

 

par zine bensrhir

Caen-chemin vert le , 05 septembre 2013 ;—————————————————————————————————————————————–

Le baiser fatal ..! Pour qui sonne le Glas ?

 

…..Les  Immoralistes  du Makhzen ,viles , fourbes et ignobles , veulent s’acheter une conduite et une virginité,  en effet ,ils viennent d’arrêter puis emprisonner un couple de tourtereaux qui a   » osé  «  publier sur Facebook « un baiser  langoureux  » ,      l’ audace de ces mômes , cette outrecuidance de ces jeunes gens , ce bisou innocent  , est considéré , au pays des bordels , (au sens propre et figuré ),  comme un  crime odieux  au yeux de la brigade des mœurs , ces commissaires  Mkhozni , ces généraux ,ces ministres , ces juges corrompus   , gardiens  de la Morale publique   …qui veulent promouvoir la vert$u et réprimer   le vice   : ces nouveaux moralistes , alors qu’ils  sont , pourtant , eux même , ( toute honte bue ) , gaiement , dans le vice jusqu’au cou , la gabegie ,  le passe-droit , le clientélisme , le népotisme , la corruption indécente ,la dilapidation des deniers publics  et j’en passe et des meilleurs    !
…..
Le Makhzen emprisonne à tout va. .il chôme pas lui .Ce  sont là ,  les Usines du Makhzen , qui tournent  , à nouveau , à plein régime comme au bon vieux temps ….,c’est le retour à la FABRIQUE de LA HOGRA de la LAIDEUR ,la fabrique de l’INJUSTICE , de l’asservissement ,la FABRIQUE   de l’AVILISSEMENT  dont est accoutumé ce  Makhzen , accoutumé de cet NEVROTIQUE   relation   Dominant- Dominés   ou  Maître -Esclaves ,  il  a  ,  comme  les  grands  Fauves prédateurs  , ce  besoin  irrésistible  de  marquer  les  frontières  et  le territoire  de  son  sérail …, il est devenu fou à lier , c’est une foutaise cette reprise en main des sécuritaires du destin du pays , cela ne fera que raviver les antagonismes et les brûlures de l’histoire ,remuer le couteau dans la plaie et réveiller les blessures ,non encore  cicatrisées , d’un passé récent , qui a fait beaucoup de tords  au pays , durant ces   » années de braises et de Plombs   » , 40 ans de stagnation à patauger  dans la fange et la  marre nauséabonde de l’histoire  , sinon comment expliquer l’arrestation arbitraire de Monsieur ANOUZLA , journaliste consciencieux , objectif et pugnace de surcroît : 
ou veut-il  en venir au juste ce Makhzen ?  Si c’ est pour donner une image lamentable du Pays ,eh bien , il a réussi : Personne ne croit plus à sa réforme de façade  ,pas même parmi ses plus farouche défenseur dont j’en faisais parti : moi  qui suis l’humble auteur du préambule de la constitution de juillet  2011 , cette contribution qui  donna à cette constitution , il est vrai ,  un éclat et un apparat d’exception , car j’y ai mis du cœur , mais crédule que je suis par nature ,  j’y  croyais  aux  bonnes  intentions  de  réformes des gouvernants  , mais comme chacun sait : l’enfer est paré de bonnes intentions ,  je suis  d’autant  plus  déçu , comme bon nombre de citoyens et d’amis du Maroc ,que  cela n’a été qu’un dépoussiérage de la constitution octroyée fait pour tromper et épater la galerie  le temps que l’ORAGE passe et s’estompe , car la dure réalité est malheureusement autre et le  Miroir du Makhzen , malgré les COSMETIQUES et les retouches constitutionnelles  , ne reflète plus que LAIDEUR et FOURBERIE : Nous avons ,ainsi, raté le rendez-vous que l’Histoire nous a fixé , pour déconstruire et  bâtir à nouveau une société de LIBERTE , de Justice , d’égalité et de progrès  (le mot progrès étant pris dans son acception humaniste social-démocrate ) ,  au lieu d’une société atomisée , qui gît dans un équilibre instable dans un face à face   entre deux classes sociales bien distinctes avec une classe moyenne temporisatrice inexistante ou alors balbutiante qui laisse une   dangereuse dichotomie de la société  et fait peser des menaces pour l’avenir et le présent immédiat comme le problème de la Sécurité des Biens et des personnes qui est le premiers des Droits de l’Homme ,on a alors  : D’un côté ,les nantis qui accumulent profits et  privilèges  et qui vivent dans l’opulence indécente et de l’autre , le peuple des misérables ,  qui vit au jour le jour ,qui n’a pas les moyens d’envoyer ses enfants aux écoles privés mettant l’ascenseur sociale hors service , vit dans la hantise de tomber malade car les hôpitaux publics sont dans un piteux état , ce petit peuple , patient et docile ,jusqu’au jour où il est pris à la gorge , cette échéance approche ,car la colère patiemment contenue pourrait emporter tout sur son passage ,comme au siècle précédent en mars 1965 ou juin  1981 à cette différence près que le Monde a changé de siècle ,il y a eu depuis La Mondialisation et la révolution numérique et celle de la Communication , le Temps que prendra la gestation de cette révolution si rien n’est fait pour y remédier pourrait être plus court que l’on croit  , car ce petit peuple  dans lequel l’analphabétisme et l’ illettrisme  fait des ravage , à qui , par dessus le marché , on fait payer la note de la crise , la dernière  décision d’indexer les prix des carburants en est un révélateur frappant de cette politique de classe  suivie  par tous les gouvernements que ce soit pendant l’ancien régime ou le nouveau règne par cette  caste  d’ aparatchique des partis , y compris ces islamistes bouffons du  PJD(boujadi ) …  Ces apprentis sorciers ..
……
……
Le Makhzen avec sa caste d’élite , de caciques  , de  chambellans , de conseillers et de cabalistes dominateurs et sûrs d’eux dont certains ont été hérité et légué par l’ancien régime  qui gravitent autour du palais mènent le pays à sa perte car ils galvaudent la politique et les directives du Roi  et  jettent  l’opprobre sur la réputation d’un monarque qui est , en principe , à l’écoute de son peuple ,plus proche des plus démunis , des petites gens ,  des malchanceux ,de ceux plus touché par la conjoncture tels les chômeurs ,les malades , les infirmes ,les handicapés , car , en effet , le Makhzen avec sa  caste d’élites et de potentats   ,pas tous bien sur , ridiculisent  le pouvoir du Roi en inspirant des politiques à l’opposé des discours du souverain de tel sorte qu’on ne sait plus qui est à « la barre de la Galère pour ne pas dire le Yacht royal ce qui lui assigne un vilain adjectif d’Autocrate et de vulgaire chef velléitaire des prédateurs avec , ce qui est grave , sans véritable emprise sur les commandes ni autorité sur les centres de décision comme ce fût le cas pour le DanielGate  , le pédophile multirécidiviste gracié , et dont , c’est l’intrépide et pugnace Journaliste Monsieur ANOUZLA qui a révélé cet affront public fait  à la JUSTICE et au premier des Magistrat du Pays le Roi lui même : dans un Etat normalement constitué un Journaliste tel Ali ANOUZLA aurait été décoré par le chef de l’Etat et non trainé dans la boue , accusé des pires crimes et mis à la prison , comme un vulgaire voyou …le Roi ferait donc mieux de se débarrasser au plus vite de cette entourage qui lui conseille de décorer avec des Wissam Alaouite  » les Chikhates   » t7arnete et d’emprisonner les journalistes compétents , c’est le monde à l’envers , ce qui démontre la fourberie , la mesquinerie ,la bassesse  de l’âme de ces conseillers ,je les ai en piètre estime ,ils sont méprisables : Un monarque qui  fait bien son « Boulot » de roi , se doit , s’il a un minimum d’estime pour soi , sa noble fonction et pour son peuple , d’avoir   » Al bitana assali7a  «  ,   البِطانة  الصَّالِحة   y faire un tri : وأمّا الزَّبَدُ  فيذهبُ  جُفاءً ، وأمّا  ما  ينفعُ  الناسَ فَيمكُثُ  في  الأرض ــــــ  صدق الله العظيم    pour ne garder que les patriotes épris de Justice , zélotes pour la Patrie ,qui ont à cœur l’intérêt générale , la Justice , La Démocratie ,l’égalité et la Liberté s’il veut  pour garder sa stature d’incorruptible , de « prince des pauvres «   et de plus haut  magistrat  du pays , au-dessus des partis ,comme il a dit  , lui même , dans son discours du 20 août  : Mon parti c’est le Maroc …..
… 
Disons -le ,car  ces gens -là , ces messieurs du Makhzen , ces ministres à la langue du bois , ces conseillers incultes , ces Cabalistes  forment une coterie contre les intérêts supérieurs de la Nation et surtout hypothèquent l’Avenir de la Monarchie à moyen et long terme  , à cause de cette politique : celle de ne pas en avoir « une » justement , qui consiste à louvoyer ,à  procéder par tâtonnement ,au coup par coup , comme faisaient les sorcières du Moyen-âge , il faudrait au lieu de cela ,fixer des objectifs à atteindre pour le court , le moyen et le long terme , moyen terme surtout en instituant des PLAN de quinquennat par exemple , dans tout les domaines comme la Santé ,la Justice , l ‘éducation ,les infrastructures ou l’assainissement générale en commençant par l’assainissement  des mentalités et purger les élites des renégat et autre profiteurs et parasites , cela vient par un travail acharné de l’éducation et la réforme des masse média audiovisuel et leur rôle majeure à enrôler la société et les responsables politiques les fonctionnaires , dans la valorisations des principes de la bonne citoyenneté pour que toute la société , que chacun se sente utile au pays , selon ses capacités et ses talents à participer cet  éveil général ..
car , ces potentats du Makhzen aujourd’hui font preuve de myopie et usent de fourberies machiavéliques  dans le but est de préserver  leur privilèges et leur statue , ils ne voient pas plus loin que le bout de leur museaux ,avec cette politique « de la sorcière  qui tâtonne dans l’obscurité  » avec ses breuvages  potions et formules sataniques qui n’aide en rien à la rétablissement de notre société malade et dont les symptômes sont identifiés requièrent patiences , abnégations de la « sueur et des larmes comme dit Churchil mais , a besoin , surtout , surtout d’avoir confiance une confiance réciproque entre gouvernants et gouvernés pour croire fermement en des jours meilleurs à venir , confiance en l’AVENIR  car les potentats actuels de  ce Makhzen des passe-droits , de la gabegie et du court terme  creuse sa propre tombe insidieusement  , sinon comment expliquer l’arrestation puis la mise sous écrou le 17 septembre de Monsieur Ali ANOUZLA , sous de fallacieux  prétextes , après  celle  de  plusieurs  militants et compatriotes du Mouvement du 20 février  ? A ce compte là ,si rien , n’est fait  , on est en droit de se demander : Pour Qui sonne le Glas ?  Mais le Makhzen oppresseur , inculte et LAID , a-t-il des oreilles pour l’entendre ? c’est une Bête immonde ,aveugle et sourde qui fonctionne à l’INSTINCT comme les PREDATEURS :
بسم الله الرحمن الرحيم
لقد درأنا إلى  جهنم  كثير من  الإنس والجن، لهُم قلوبٌ  لا يفقهون  بها ، وآذان  لا  يسمعون بها ، و أعين  لا
يُبصرون بها ،إنَّهم  كلأنعام بل  هم  أضَلْ .صدق الله العظيم        ,
 c’est ce même instinct qui lui dicte ce retour de bâton et de bâillon en plein « Printemps des libertés » et en ce siècle de réveil des nations arabes contre justement la HOGRA , la servitude et l’avilissement 
C’est de la Foutaise messieurs LMKHAZNIYA ..c’est LA MEN TABLE!
بسم الله الرحمن الرحيم
إنا  عرضنا  الأمانة على السموات و الأرض والجبال ، فأبيْن  أن يحمِلنها  و أشفقن  منها،
و حملها  الإنسان  ، إنه  كان  ظلوما  جهولا . (الأحزاب 72)
XXXIII ,72: Oui nous avons proposé le dépôt
                        de la responsabilité  aux cieux , à la Terre et aux Montagnes
                         Ceux-ci ont refusé de s’en charger et en ont été effrayé  
                         Seul , l’homme s’en est chargé
                         Mais il est  INJUSTE et IGNORANT.
posté par zine Bensrhir    H.M.I       http://abc10.unblog.fr   
          

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

السعودية.. الخطر الداهم par Ali ANOUZLA

Posté par abc10 le 26 septembre 2013

Backرأيأول الكلامالسعودية.. الخطر الداهم

السعودية.. الخطر الداهم

الخميس, 12 أيلول/سبتمبر 2013 10:32 
علي أنوزلا 
السعودية.. الخطر الداهم par Ali ANOUZLA  alianouzla01

ما هو أخطر نظام تخيفه إرادة الشعوب في منطقة الشرق الأوسط وشمال أفريقيا ويزعجه أخذها مبادرة تقرير مصيرها بيدها؟ الجواب البديهي هو أن كل الأنظمة السلطوية في بلدان المنطقة هي التي وقفت وتقف دون تحقق إرادات شعوبها، لكن هناك نظاما واحدا يلعب دور الحاضنة لكل هذه الأنظمة، يدعمها ويحفزها ويحميها ويدافع عن قمعها لشعوبها، ويأوي دكتاتورييها الهاربين، ويعالج المعطوبين منهم، ويدافع عن المعتقلين منهم، إنه نظام الأسرة الحاكمة في السعودية. 

فعند قيام ما سمي بثورات « الربيع العربي »، تفاجأ الجميع بصحوة شعوب المنطقة وتوقها إلى الحرية والكرامة والعدالة الاجتماعية. وقد اتضح الآن، وعكس كل ما كان يقال أن تلك الانتفاضات الشعبية التلقائية لم تحركها مؤامرات خارجية، لكنها بالعكس تعرضت ومازالت تتعرض إلى أكبر مؤامرات خارجية وداخلية.

واليوم ومع مرور الزمن بدأت بعض خيوط هذه المؤامرات تتضح، وينكشف من يمسك بها ويحركها عن بُعد. في البداية حاول نظام دولة صغيرة لكن بطموح كبير اسمها قطر أن يكيف هذه « الثورات » لصالح خطه السياسي الموالي لجماعة « الإخوان المسلمين » مستغلا قوة تأثيره الإعلامي وتواجد قيادات روحية لهذا التنظيم في بلاده، فبدأ بالتوجيه الإعلامي لمسار الثورات وضخ الملايين لحلفائه من تنظيمات « الإخوان المسلمين » في مصر وتونس واليمن وليبيا وسوريا لترجيح كفتهم على باقي خصومهم السياسيين.

هذا « التحكم » في توجيه ثورات شعوب المنطقة ما كان ليمر بسلام أمام أنظار أنظمة عشائرية خليجية منافسة ترى في تحرر شعوبها خطرا على وجودها، وترى في دعم « الإخوان المسلمين »، أكبر خطر يتهددها، فتدخلت هي الأخرى لتوجيه « الثورات » لصالحها. وهكذا بدأ « إفساد » الثورات التلقائية للشعوب، عندما تدخلت أنظمة الأسر الحاكمة في السعودية والإمارات والكويت لنصرة أتباعها من التنظيمات السلفية وصنعت لها أحزابا من عدم، مدتْها بالمال والدعم الإعلامي في الانتخابات التي شهدتها تونس ومصر لترجيح كفتها ضد خصمها الرئيسي « الإخوان المسلمين » أصحاب فكر « الأممية الإسلامية » الذي يحلم بإقامة « الخلافة الإسلامية ».

لقد سعت دول الخليج وخاصة النظامان القطري والسعودي، منذ هبوب رياح « الربيع العربي » لتقويض هذا الربيع. النظام القطري تدخل إعلاميا وماديا وحتى عسكريا في ليبيا وسوريا لترجيح كفة حلفائه من « الإخوان المسلمين » في المنطقة. وتدخل النظام السعودي عسكريا لقمع انتفاضة شعب البحرين، ودفع ماليا لإجهاض الثورة الشعبية في اليمن، وأنفق مليارات الدولارات للتأثير على الانتخابات الديمقراطية في تونس ومصر من خلال تشجيع « الإسلام السلفي » المرتبط بالفكر الوهابي السعودي، وتدخل ميدانيا في سوريا من خلال المليشيات الدينية المتطرفة التي باتت تصنف دوليا على لائحة « التنظيمات الإرهابية ».

ومؤخرا نزلت السعودية بثقلها المالي والديني والدبلومسي، لدعم العسكر في مصر. في البداية كانت أول من رحب بـتدخل الجيش و »الانقلاب » على الحكم المدني « الاخواني »، وبادرت هي ودول خليجية، خاصة الإمارات، إلى رصد نحو 12 مليار دولار لدعم « التحول » العسكري في مصر. وبعد المجزرة التي ارتكبها الجيش أثناء فض اعتصام أنصار مرسي بميدان « رابعة العدوية » بعث الملك عبد الله بن عبد العزيز برسالة صوتية لمساندة حرب الجيش ضد « الإرهاب ». وعلى إثر ارتفاع حدة الانتقادات الغربية لطريقة تعامل الجيش مع احتجاجات « الإخوان المسلمين » ومناهضي حكم العسكر، طار وزير خارجية السعودية وهو أقدم وزير خارجية في العالم، سعود الفيصل إلى باريس للضغط على الأوربيين وصرح هناك بأن بلاده تضع مواردها المالية وثقلها الديني كزعيمة للمسلمين السنة في العالم، ونفوذها السياسي لدعم العسكر في مصر.

موقف السعودية هذا، لا يحتاج إلى كثير من التفكير لفهمه، فبالنسبة للنظام السعودية هناك نوعان من التهديدات الإستراتيجية يعتبرها خطرا على وجوده: إيران و »الإخوان المسلمون ». لذلك سعى هذا النظام الأسروي إلى استعادة زمام الأمور في المنطقة كلها، فأعاد الإمساك بالورقة السورية ليستعملها في صراعه ضد النفوذ الإيراني، ودعم الجيش المصري لإجهاض حكم « الإخوان المسلمين » لأكبر بلد إسلامي في المنطقة. كل هذا تزامن مع « الانقلاب الأبيض » داخل بيت الأسرة الحاكمة في قطر عندما أُبعد الأمير السابق لهذه الإمارة المزعجة للسعودية، وتم التخلص من رأس النظام القطري السابق الذي كان يمثله رئيس وزراء ووزير خارجية قطر السابق، الذي لم يكن يخفي دعمه لـ « الإخوان المسلمين »، ويقدمهم للغرب كشريك براغماتي، وذلك في أفق دعمهم لطموحه في تولي الإمارة الغنية بالغاز والبترول. وليس غريبا أن يتوارى الرجل فجأة عن الأنظار منذ تنفيذ « الانقلاب الأبيض » داخل بيت الأسرة والذي يقال إنه تلقى خبره وهو في عرض البحر على ظهر يخته، ومنذ ذلك التاريخ لم يعد إلى الإمارة ولم يظهر في حفل مبايعة الأمير الجديد تميم بن حمد، ومع ذلك فهو مازال يعتبر المتحكم في « الصندوق » الإعلامي للإمارة (قناة الجزيرة) التي بقيت موالية لـ « الإخوان المسلمين » في مصر في تناقض واضح مع المواقف التي تعبر عنها الخارجية القطرية الجديدة التي باركت « انقلاب » العسكر على الرئيس المدني محمد مرسي « الإخواني ».

هناك من سيقول إن هذه الأوضاع كانت قائمة قبل سنتين، فما الذي أخر تحرك النظام السعودي لاحتواء الأوضاع في المنطقة لصالحه والخروج عن « تريثه » الدبلوماسي التقليدي للدفاع عن مصالحه وطموحاته بدون مواربة ؟

ثمة أكثر من مستجد دفع السعوديين إلى الخروج عن تحفظهم، ولعل أهم سبب هو انتخاب شخصية براغماتية على رأس النظام الإيراني لا تخفى سعيها إلى تطبيع علاقاتها مع الغرب مما قد يخفف الضغط الغربي على طموحات إيران التي يتوجس منها النظام السعودي، وجاء إعلان « حزب الله » الذي لا يخفي ولاءه لإيران في الحرب السورية ليزيد من مخاوف السعوديين من خطر اتساع حلقة « الهلال الشيعي ». الحدث الآخر الذي أخرج النظام السعودي عن تحفظه تمثل في تمكن الأحزاب المنتمية إلى جماعة « الإخوان المسلمين » من الوصول للسلطة في بلدانها بطرق ديمقراطية في تونس ومصر، أمام هزيمة التيارات السلفية التي تدعمها السعودية. لكن، تبقى التحولات الكبيرة التي يشهدها النظام السعودي من الداخل ذات تأثير كبير على تصرفه الأخير. فقد وصل هذا النظام إلى نهاية دورته الأولى، المتمثلة في تداول السلطة بين أبناء عبد العزيز آل سعود مؤسس المملكة، حيث يعتبر الأمير سلمان بن عبد العزيز، ولي العهد الحالي آخر أبناء الملك المؤسس الذين كانت تؤول إليهم الولاية والملك بطريقة تدريجية حسب السن. وخلف هؤلاء الأبناء الملوك والأمراء يوجد جيش من الأمراء أصحاب المطامح الكبيرة في تولي الملك في غياب أية آلية تنظم انتقاله بعد وفاة آخر أبناء الملك المؤسس. ومن بين هؤلاء الأمراء الطامحين يبرز بقوة اسم بندر ابن سلطان، رئيس المخابرات السعودية، الذي يعتبر اليوم أقوى رجل في السعودية بعد خالد التويجري، رئيس ديوان الملك الحالي المريض، وبما أن التويجري ليس من سلالة الأسرة المالكة فإن نفوذه سينتهي بنهاية سيده، فيما لا حدود لطموحات رئيس المخابرات الذي يستعمل اليوم علاقاته الواسعة مع أجهزة مخابرات غربية وعربية، وقد ظهر هذا جليا في سعيه لتوجيه الأزمة السورية نحو المسار المأساوي الذي تمر به، لدرجة أن صحفا أمريكية مشهود لها برزانتها ومصداقيتها كتبت أن هذا الأمير هو الذي يضغط على الإدارة الأمريكية مستغلا النفوذ السعودي وضعف سلطة الملك المريض، لجر أمريكا إلى حرب جديدة في سوريا، تماما كما فعل عندما استغل مرض الملك الراحل فهد بن عبد العزيز، في مطلع تسعينات القرن الماضي، لإقناعه بـ « كذبة » أسلحة الدمار الشامل التي ابتدعها المحافظون الجدد في أمريكا، لفتح أرض الحجاز أمام قوات المارينز الأمريكية في طريق غزوها للعراق.

إن ما يفرض هذا الدور المتعاظم للسعودية اليوم هو وضعها كأول منتج ومصدر للنفط في العالم، إلا أن ما يقوي نفوذها هو كونها تعتبر بعد إسرائيل، أهم حليف لأمريكا بالمنطقة رغم أن واشنطن والرياض لا تشتركان في القيم وإنما في المصالح الإستراتيجية.

طيلة العقود الماضية سعت أمريكا إلى أن تجد توازنا بين تأمين إمداداتها من النفط من الشرق الأوسط، وفي نفس الوقت الحفاظ على استقرار منطقة تعيش في دوامة عنف غير منتهية.

هذه المعادلة الصعبة كان يمكن حلها بدعم قيام أنظمة ديمقراطية، لكن هذا بالضبط ما لا تريده حليفتها الأسرة الملكية الحاكمة في السعودية التي تنفق المليارات من أجل إفشال كل محاولة لقيام أنظمة ديمقراطية. فعلت ذلك في لبنان منذ عقود وتفعل ذلك اليوم في مصر، وتونس واليمن والبحرين وتدعم أنظمة سلطوية في الأردن والمغرب لتشجيعهما على قطع الطريق على كل محاولة لدمقرطة بلديهما.

وحتى عندما حاولت الولايات المتحدة الأمريكية « تصدير » نمط الحكم الديمقراطي، حتى لا نقول « الديمقراطية »، إلى بلد مثل العراق سعت السعودية من خلال دعمها لجماعات عنيفة إلى المساهمة في إشعال حرب أهلية بين الشيعة والسنة الذين لا يخفى النظام السعودي دعمه لهم.

فالسعودية كمصدر لإيديولوجيات دينية، يسميها البعض « الإسلام النفطي »، تغذي الجماعات المتطرفة في العالم الإسلامي، تدعم بشكل غير مباشر هذه الجماعات، وتتغاضى عن جمع الأموال التي تصلها من السعودية، وتغض الطرف عن التحاق مئات المقاتلين السعوديين بصفوف القاعدة في العراق وسوريا واليمن، وقبل ذلك في أفغانستان والشيشان.

فالنظام السعودي يطرح نفسه كحليف لأمريكا فقط عندما يتعلق الأمر بمواجهة النفوذ الإيراني المتزايد في المنطقة، ويتحول إلى خصم لها عندما أبدت السعودية مخاوف واضحة من تجارب ديمقراطية فتية كما حصل مؤخرا في مصر، وقبلها في العراق وفي الأراضي الفلسطينية المحتلة. فالتحالف الأمريكي السعودي يقوم على التهديدات المشتركة التي تواجههما وليس على القيم التي لا يتقاسمانها.

فلو لم يكن النظام السعودي حليفا لأمريكا، ما كان له أن يعترض بالدبابات ليقف ضد انتفاضة الشعب البحريني، ويتدخل ماليا للتأثير على الديمقراطة الناشئة في تونس، ويساند ماديا ومعنويا تعطيل المسار الديمقراطي في مصر، ويدعم ماليا النظام في المغرب للنكوص عن وعوده الإصلاحية. لقد رأينا كيف تناسى النظام السعودي خلافه التاريخي مع النظام الملكي الهاشمي في الأردن، وسانده ماديا إبان فترة الربيع العربي، كما تدخل ماليا أيضا لاستمرار النظام اليمني الذي لا ينسى آل سعود أنه وقف ضدهم مع صدام حسين، لكن مملكة آل سعود أحست بالخطر الذي قد يداهمها من خصرها فتدخلت لإنقاذ نظام الرئيس اليمني السابق علي عبد الله صالح الذي كان يترنح. فهل كانت أمريكا ستسمح أو على الأقل ستتغاضى على مثل هذه « التدخلات » لو جاءت من النظام الإيراني؟

هنا تكمن المفارقة. فالتحالف السعودي الأمريكي هو الذي يمنح السعوديين الضوء الأخضر للتدخل في العديد من دول المنطقة.

المفارقة أيضا تكمن في كون النظام السعودي يعتبر أكبر حليف للولايات المتحدة الأمريكية في المنطقة وفي نفس الوقت أكبر معارض للإصلاحات الديمقراطية، فإلى متى ستواصل أمريكا الاعتماد على النظام السعودي للحفاظ على استقرار أنظمة المنطقة، في الوقت الذي يدعم فيه هذا النظام بروز أنظمة قمعية ستؤدي إلى سفك مزيد من دماء شعوبها وتهدد استقرار دولها؟

إن المراهنة على نظام أسري مثل النظام السعودي سيكون حتما ضد الشعوب وربما ضد مصالح أمريكا نفسها، والأخطر من ذلك فهذا النظام بدعمه لجماعات دينية راديكالية يقوض كل امكانية لولادة الديمقراطية في المنطقة.

لذلك يجب المراهنة على ارتفاع منسوب النضج السياسي للشعب في الخليج، وخاصة الشباب، وتراجع احتياجات أمريكا لنفط المنطقة التي توفر الآن 8 في المائة من احتياجات أمريكا لهذه المادة الحيوية، وهذه ستكون من بين العوامل المحددة كي تعيد أمريكا النظر في علاقاتها مع النظام السعودي الذي قد يصبح التحالف معه مكلفا مع مرور الوقت، لأن المنابع الإيديولوجية والمادية للجماعات التكفيرية توجد في السعودية، وهذا الزواج الكاثوليكي ما بين النظام السعودي والإيديولوجية الوهابية بات يشكل أكبر عائق للتقدم الديمقراطي في المنطقة، وقد يشكل أكبر تهديد للاستقرار، ليس في المنطقة غير المستقرة أصلا، وإنما في العالم. فمن رحم هذا الزواج خرج إبن غير شرعي اسمه « تنظيم القاعدةّ » الذي مازال يتناسل بحرية وخارج إطار أية شرعية مخلفا أبناء غير شرعيين في العراق واليمن وشمال افريقيا والصومال وسوريا ومنطقة الساحل الإفريقية، ولا شيء يمنع من أن يخرج من رحمه غدا الوحش الذي يصعب التحكم فيه.

بالنسب للشعوب العربية وقواها الديمقراطية، لا يجب أن تراهن كثيرا على أمريكا والغرب، فهما معا سيكسبان القليل إذا نجحت الثورات العربية، ولكنهما سيخسران الكثير إذا ما امتدت رياح هذه الثورات إلى الأنظمة المحمية من طرفها وعلى الخصوص الأنظمة النفطية في الخليج.

لقد كان الاعتقاد سائدا بأن أي تغيير يمس مصر يمكن أن يؤثر في دول المنطقة بحكم ثقلها الإستراتيجي وكثافتها السكانية وقوة تأثيرها الثقافي، لكن ما اتضح اليوم هو أن أي تغيير حقيقي في المنطقة يجب أن يبدأ من شبه الجزيرة العربية، ليس لأنها مهد الرسالة الإسلامية، وإنما لوجود أنظمة أسرية متحالفة فيما بينها تتربع على أكبر ثروة في العالم، لا تريد أن يحدث أي تغيير يمس مصالحها.

Publié dans Non classé | 6 Commentaires »

Liberté de presse au Maroc : une dérive de plus… la dérive de trop ?par Moulay Hicham

Posté par abc10 le 26 septembre 2013

Liberté de presse au Maroc : une dérive de plus… la dérive de trop ?

  • Imprimer
  • E-mail
Publié le mercredi 25 septembre 2013 22:33
Écrit par Hicham Ben Abdallah El Alaoui
La liberté de presse a été une nouvelle fois bafouée au Maroc. L’arrestation arbitraire du journaliste Ali Anouzla le 17 septembre 2013 révèle au grand jour la fragilité de la dite transition démocratique du Royaume. Mais cet acte est loin d’être isolé : il s’inscrit dans une dynamique de reprise en main autoritaire du champ politique après les « concessions-ouvertures » accordées au lendemain des mobilisations populaires de 2011.

 

Liberté de presse au Maroc : une dérive de plus… la dérive de trop ?par Moulay Hicham myhichamMoulay Hicham

Journaliste consciencieux et respecté de ses pairs, Ali Anouzla est depuis 2010 à la tête de Lakome, l’un des sites Internet d’information en langues arabe et française les plus suivis du Maroc. Il s’est surtout illustré dans la rédaction d’éditoriaux aussi critiques que percutants sur le pouvoir en place. Le site s’est aussi fait connaître par la publication d’enquêtes sans concession sur la corruption et les dysfonctionnements du Makhzen. C’est par exemple Lakome qui serait à l’origine de la révélation de l’affaire d’un pédophile espagnol gracié par le roi, qui a fait le tour du monde l’été dernier et qui a provoqué une indignation générale dans le pays.

 

C’est aussi lui qui a mis en lumière le scandale des concessions de carrières de sables, levant ainsi le voile sur un réseau étendu de corruption et de clientélisme qui touche tous les niveaux de l’État jusqu’à l’un des plus proches collaborateurs du roi.

Si tous ces affronts sont restés « impunis », on peut imaginer que le Makhzen ne faisait qu’attendre le moment opportun pour réduire au silence ce journaliste qui dérange. Et c’est la mise en ligne d’une vidéo publiée par Al Qaeda dans le Maghreb critiquant la monarchie et la menaçant d’attentat, qui a fourni le mobile idéal tant attendu. Ali Anouzla est arrêté sans délai à son domicile et le siège de Lakome est perquisitionné. Le journaliste est immédiatement mis en examen pour apologie du terrorisme.

Pour justifier l’arrestation de Anouzla, les autorités marocaines ont prétendu que la publication de la vidéo s’inscrit dans l’apologie du terrorisme, alors qu’il ne s’agit au fond que d’une pratique en vigueur en matière journalistique, qui ne suscite aucune polémique ailleurs, notamment en Occident. Aucun journaliste n’ayant été arrêté pour avoir publié une vidéo, d’autant moins le lien d’un site. En témoigne la situation de la presse dans les pays démocratiques, dont notamment l’Espagne, où El Païs n’a pas été poursuivi pour avoir publié la même vidéo. La justice espagnole sait très bien que cela fait partie intégrante du travail journalistique, et qu’il s’agit d’informer et nullement de faire l’apologie du terrorisme.

Par de-là l’aberration que peut constituer une telle arrestation, c’est surtout l’illustration d’un procédé makhzénien bien connu qui interpelle. Il n’est en effet pas nouveau au Maroc de voir s’abattre sur la tête de journalistes indépendants, d’artistes ou encore de militants l’épée de Damoclès autoritaire. Si de nombreuses séquences de l’histoire contemporaine du Royaume témoignent de la mise en œuvre d’un tel procédé –on se souvient des entorses à la liberté de presse au moment de « l’alternance démocratique » à la fin des années 1990–, l’histoire immédiate l’illustre encore mieux.

Le parallèle avec l’affaire Anouzla se donne à voir à plusieurs niveaux. En l’an 2000 trois hebdomadaires sont mis à l’index : le Journal, Assahifa et Demain. Leur crime : avoir publié un document montrant l’implication des leaders du mouvement national dans les putschs militaires au Maroc. Ces allégations sortent au moment où ces leaders sont au gouvernement dans la période appelée l’alternance. Celui-ci interdit les trois hebdomadaires en question. Avec le recul, on réalise que ce moment fut un point d’inflexion qui a largement contribué à décrédibiliser l’USFP censé assurer l’ouverture démocratique de la monarchie. A présent la censure s’exerce par le PJD alors même que celui-ci avait injustement souffert de la mise au pas musclé après les attentats du 16 mai 2003. Une fois aux affaires, le PJD se comporte à l’aune de ceux-là mêmes qui l’avaient mis au ban, reproduisant ainsi l’exemple de l’USFP. En ces temps-là les élites politiques participant au « jeu politique » ont applaudi. Aujourd’hui, on retrouve le même scénario avec le PJD.

En ces temps-là, les élites invoquaient la sauvegarde de la « transition démocratique ». A présent ils prétendent assurer la stabilité politique du pays.

Cela nous ramène au triste constat que voici : les élites politiques marocaines n’ont jamais tenté d’imposer des réformes à la monarchie ; elles se sont contentées de ce que cette dernière voulait bien leur accorder. Mais ces réformes étaient tout sauf pour la démocratisation de la vie politique. Les quelques véritables démocrates parmi cette élite domestiquée qui ont osé revendiquer la démocratie ont dû faire l’amère expérience de l’intimidation, de la prison ou de l’exil.

On peut faire un dernier parallèle entre les deux périodes : lorsqu’on veut tirer un trait sur le passé, on réprime pour indiquer la fin des réformes. Pour clore la période dite de l’alternance, une fois la transition dynastique passée, on a muselé la presse indépendante; a présent, pour signaler la fin du Printemps arabe, on procède à la censure de la presse digitale dont Anouzla est le représentant le plus éminent.

Le pouvoir fait preuve de myopie, il vit dans l’immédiat et ne mesure pas l’étendue des dégâts qu’il cause par delà le court terme : l’onde de choc provoquée par les soulèvements populaires de 2011 dans plusieurs pays arabes n’épargne pas le Maroc. Pour absorber la colère populaire et plaire aux partenaires occidentaux, le régime a dans un premier temps lâché du lest en promettant des réformes profondes et plus de libertés. Mais une fois la tempête passée, voyant d’une part l’essoufflement du mouvement de contestation local et la dérive de la situation révolutionnaire dans les autres pays, et, fort, d’autre part, du soutien financier des monarchies du Golfe et de la complaisance de certaines puissances occidentales, le Makhzen se ressent pousser des ailes. Progressivement, les promesses vont aux oubliettes et le pouvoir, plus décomplexé que jamais, renoue avec les pratiques autoritaires comme le donnent à voir les représailles contre les militants, les artistes et les journalistes indépendants dont Ali Anouzla est aujourd’hui le symbole.

Le Makhzen tente de tirer un avantage stratégique de ce qu’il croit être l’épuisement des forces progressistes en mettant en marche une répression que mènent tambour battant les nouvelles élites. Ici aussi le parallèle est frappant et la triste expérience du passé se reproduit sans que les acteurs se rendent bien compte des graves conséquences que cela aura pour leur propre légitimité.

Situation analogue à la différence près que le Printemps arabe n’est pas un phénomène épisodique qui aurait effleuré les esprits et dont le reflux ne laisserait aucune trace. Il s’agit, en l’occurrence, d’un mouvement profond de société qui passe par une période d’étiage, mais dont la vague montante sera beaucoup plus puissante, une fois de retour. Dans un Maroc qui se déclare en soi-disant transition, le respect le plus élémentaire de la part du pouvoir devrait être à l’égard de la presse la reconnaissance de sa liberté d’expression, sans l’épée de Damoclès d’une censure insidieuse et menaçante. Le changement, la réforme et l’ouverture démocratique ne seraient crédibles que si la liberté d’expression était reconnue, la séparation des pouvoirs entre l’exécutif et le judiciaire respectée. Il faudrait être aveugle pour croire que tel est le cas. Cela signifie qu’on n’est pas dans une phase de transition démocratique mais tout simplement, de ravalement de façade pour épater la galerie et donner le change sur la nature du véritable fonctionnement du système.

On nous objectera que le Maroc d’aujourd’hui est témoin de la multiplication des médias, de l’apparition de nouveaux titres. Mais qui dit démultiplication ne dit pas forcément diversification. Le Makhzen contrôle les média par une multitude de moyens allant de l’intimidation et de la censure au boycott publicitaire, aux amendes arbitraires mais sans appel, à des campagnes de calomnie et de mise au pas par une presse aux ordres… Les média sociaux dont le siège est au Maroc suivent le même sort.

Dans un Maroc où l’offre médiatico-journalistique reste très pauvre malgré la multiplication des titres, et où le travail indépendant et professionnel se fait rare, la liberté de ton et les enquêtes sans complaisance constituent une source de puissance et de nuisance que le Makhzen veut à tout prix contrôler, pour ne pas dire anéantir.
L’épreuve d’Ali Anouzla ne peut rester vaine: derrière la liberté de presse c’est la dignité des citoyens marocains qui est engagée et la réputation du pays.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Liberté pour le journaliste Ali ANOUZLA par Mouna Hachim

Posté par abc10 le 26 septembre 2013

Même pendant les sombres heures de notre histoire, on n’a pas osé accoler à un journaliste l’accusation d’apologie et d’incitation au terrorisme. Lakome renvoyant vers le site Internet d’El Pais, le procureur général espagnol ayant refusé l’ouverture d’une enquête contre le journal , faut-il en déduire que ce pays protège un journaliste sur lequel pèseraient selon cette logique les mêmes accusations d’ »assistance matérielle », « d’apologie » et « d’incitation à l’exécution d’actes terroristes »?
Les Marocains sont-ils à ce point des moutons pour attendre le visionnement d’une vidéo afin de passer à l’acte? Le pouvoir est-il si vulnérable pour se sentir à ce point menacé?
Soyons honnêtes avec nous-mêmes: le cas d’Anouzla doit interpeler notre conscience, aujourd’hui c’est lui, demain, c’est vous, moi, jusqu’à réduire au silence ou transformer en carpettes aux ordres.
Qu’ils sortent de leurs trous, les pseudo-défenseurs des libertés, spécialisés dans des thématiques confortables flattant le pouvoir en tapant sur les ennemis idéologiques, que s’enterrent de honte notre syndicat de la presse et nos journalistes sourds-muets et aveugles, que rangent leurs couteaux les revanchardes prêts à s’abattre sur une proie tant guettée…
Comment continuer à y croire, espérer, tristes jours pour la liberté.

 

Mouna  Hachim

Publié dans Non classé | 5 Commentaires »

Incidences des Printemps Arabe sur le Maroc…

Posté par abc10 le 24 septembre 2013

posté par zine bensghir le 21 août 2012 ;

A Propos du Discours royal du 20 août 2012  ;

 

revu et annoté à Caen -chemin vert le 31 août 2012

vendredi 13 Shawal 1433  ;

 

 

Le  problème du système éducatif au Maroc  ,ou la boite de pandore léguée par le pouvoir machiavélique hassanien , destiné à formater les esprits est entrouverte et à moins d’un miracle , les choses vont en s’envenimant : des jours difficiles attendent le Maroc , ce sont des jours de gestation d’un grand bouleversement : la perte de confiance dans ce nouveau gouvernement , ses  » sorties  » , bouffonneries et fanfaronnades et contrairement à leurs promesses semblent et donnent l’impression d’être rentrés dans le moule du Makhzen , ils sont finalement comme tous les autres : des assujetties émasculés et flagorneurs obséquieux amateurs de la langue du bois et de la novlangue ce qui accélère ce processus

Ce discours royal est très important , car enfin la Makhzen comprend que 75 % du peuple marocain a moins que 40 ans .

 

J’aurais souhaité pour l’intérêt de mon pays , ne pas en venir à cette conclusion tragique , mais malheureusement c’est la loi d’un déterminisme qui a prévalu partout ailleurs aux conséquences inéluctables , partout ailleurs , sauf dans le monde arabe où une cécité multiséculaire frappait les peuples arabes depuis la chute du Royaume de Grenade en 1492 . que désormais , ces peuples , aussi , expérimentent et goûtent l’air clément du Printemps des libertés en brisant le carcan des servitudes et de l’avilissement .

 

Je reconnais avoir écrit dans un article (1) dans ce blog que le Roi doit garder des prérogatives de monarchie exécutive , mais on en a fait mauvais usage et on a mis de côté cette aspiration formidable d’un peuple qui veut être acteur de son sort et surfe et surfe bien sur cette vague révolutionnaire qui a balayé ,déjà , quatre dictatures arabes , les autres comme le régime syrien ou algérien , ne tiennent encore que par un usage disproportionné de la violence et de la terreur mais leur heure viendra , coûte que coûte .

 

Il aurait fallu , pour montrer sa bonne intention au peuple des jeunes gens , procéder à l’appel à une constituante , bien sûr , cela en soit est une révolution ,car on passerait de facto à une monarchie constitutionnelle , en tout état de cause , cela aurait été mieux que ce qui attend le Makhzen dans les années à venir .Mais vaut mieux tard que jamais et rien n’est perdu pour vous messieurs du Makhzen  : il faudrait procéder  à la libération  de tous les prisonniers politiques , désigner un gouvernement de technocrates pour gérer les affaires courantes et préparer la constituante , bien sûr il faut donner du temps au temps et ne pas agir dans la précipitation , le Roi régnerait sans gouverner et vous verrez que cette révolution de velours couperait l’herbe sous celle des jeunes Robespierre , des Danton et des Gavroches .

 

Le Roi aurait pour handicap d’opérer à chaud , sous la pression du printemps arabe et ses vicissitudes et d’un pays en désarroi qui subit de plein fouet la crise financière mondiale et ses conséquences dramatique sur le quotidien des marocains comme les hausses des denrées de première nécessité  que l’augmentation décidée par le nouveau gouvernement des prix des carburants induits automatiquement et irrémédiablement .

Il aurait pour avantage d’avoir hérité un pouvoir monarchique fort qui lui laisse un sacré degré de liberté de manœuvre et les mains libres au commande de l’Etat .

Suite à cette révolution de velours , le Roi y souffrira de trahir des chimères .

L’Homme d’Etat , s’il se révèle , s’ enorgueillira de les sacrifier pour sauver une monarchie en péril ..

 

Ce sont là , quelques réflexions , que le printemps arabe et son incidence sur notre pays m’inspire , qu’à Dieu n’en déplaise , Puisse la gestation des changements en vue à moyen terme pour notre pays accouche d’une transition vers un véritable Etat de Droit , sans effusion de sang et dans la paix , la sérénité et la sagesse car malheureusement , le Pouvoir et l’instinct de le garder , coûte que coûte , rend souvent les gouvernants aveugles et sourds ., ceux de notre pays doivent méditer l’exemple libyen et encore syrien où le régime génocidaire des Assad , s’obstine crânement dans une politique de terre brûlée et dans une fuite en avant et ceci sous les regards complices des occidentaux qui ont Israël en tête  et malgré le soutien coupable des iraniens qui ont laissé tomber leur masque et montrer leur vrais visage de sectarisme et confessionnalisme inhérent au chiisme . A bon entendeur Salut .!

(1): http://abc10.unblog.fr/2012/12/01/perspectives-et-realites-a-la-lumiere-du-discours-royal-du-9-mars-2011/

Publié dans Non classé | 17 Commentaires »

1...3435363738...41
 

Nikefrair |
Soldeburberryk |
Mohamedidrissi1918 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Histoires antiques
| Tvs02
| Rockabilly