كلمة في ذكرى استشهاد المجاهد شيخ العرب

Posté par abc10 le 23 septembre 2013

 

  كلمة في ذكرى استشهاد المجاهد شيخ  العرب 537020_610437719007474_712637608_n-150x150

أحمد أكوليز الأمازيغي الدي اختار لنفسه في المقاومة لقب شيخ العرب 
أخد من مناقب الأمازغ و العرب الدين وحدتهم 
 كلمة لا إلاه إلا الله محمد رسول الله ،
 أخد هذا البطل من مناقب المومنين المخلصين
و شيماتهم في الشهامة و الفخر و الرجولة و النُّبل و الصبر 
و الصدق و الشجاعة و العطاء ما يُبهر كل باحث 
في تاريخ المقاومة أو تركتها و أديالها  
في السنين التي تلت معاهدة إيكس لي بان

رجل شهم ـأن تدكر إسمه فقط كان يرتجف له الضلمة
 و الطغاة من مرتزقة الإستعمار
إسمه الصلد ، عصى على الخونة طيَّهُ في ذاكرة النسيان بل إنّه 
مكتوب بأحرُفٍ من ذهب في ذاكرة الزمان والمكان إسمه رغم مؤامرة
 الخونة سيضل شامخا في تاريخ وطننا كجبال الريف أو جبال الأطلس

في مثل هذا الرجل نزلت كلمة ربنا ،
" من المومنين رجالٌ صدقوا ما عاهدوا الله عليه
فمنهم من قضى نحبه ومنهم من ينتظر ،
و ما بدَّلوا تبديلا ــــــ " (الأحزاب 29)

فَكْرَك جبال عالية 
ما تباع بمال
سخرة منك اتخَلِّي الأرسام فيك شاخسة
تعليماتك راسخة
 الحياة دونك مُحال
لكن نوارك ساطعة
الحياة ما دوم ناقصة
مجموعة لمشاهب الله يذكرهم بخير 


Image de prévisualisation YouTubeImage de prévisualisation YouTube

Publié dans Non classé | 164 Commentaires »

Mother ! Pink Floyd.

Posté par abc10 le 22 septembre 2013

Image de prévisualisation YouTube

 

Mother do you think , they’ll drop the Bomb

Mother do you think ,They ‘ll like this song ?

 

Mother do you think , They try to break my balls ?

Uuuh baby

Mother should I build the wall ?

Mother Sould I run for the Présidents

Mother should I trust the governement ?

 

Mother ,will they put me in the firing line ?

Uuuh Baby

Is it just a wast time ?

 

Hush now baby baby Don’t you cry

Momma’s gonna make all of your mightmares come true

Momma’s gonna put all her fears into you

Momma’s gonna Keep you right here Under her Wing

 

She won’t let you Fly

But She might let you sing

 

Momma’s will keep baby

Cozy and warm

Uuuh Baby

Uuuah Baby

 

Uh Baby of course Momma’s gonna help build the Wall

(solowates

Mother do you think she’s good enough to me ?

Mother do U think she’s dangerous ?to me

Mother will she tears your little boy apart?

Uuah Baby

Mother will she beak my heart?

 

Hush my Baby Baby Don’t you cry ?

Momma’s gonna check out  your girlfriends for U

Momma’s won’t let anyone dirty get through!

 

Momma’s gonna wait up until you get in

Momma’s will always find out where you’ve been

 

Momma’s gonna Keep Baby healty and clean

Uuah Baby

Uuah Baby

You’ll always Baby to me

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Régularisation de la situation des migrants et réfugiés vivant au Maroc .

Posté par abc10 le 10 septembre 2013

 

  • ذكر بلاغ للديوان الملكي أن صاحب الجلالة الملك محمد السادس، نصره الله ، اطلع على التقرير الموضوعاتي حول وضعية المهاجرين واللاجئين بالمغرب، المرفوع إلى العلم السامي لجلالته من طرف المجلس الوطني لحقوق الإنسان، وذلك طبقا للمادة 24 من الظهير الشريف المحدث لهذا المجلس، وتفعيلا لاختصاصاته، كما هو منصوص عليها في المادتين 13 و17.

    وأشار البلاغ بأن التقرير ، وبعد أن ذكر بأن المغرب كان دوما أرضا للهجرة استقبالا وعبورا، أبرز الرصيد العريق لبلادنا كأرض لاستقبال المهاجرين، بفعل العلاقات التاريخية التي تجمعه بالبلدان الإفريقية جنوب الصحراء. كما تناول الإطار القانوني الوطني والدولي، الذي ينظم إقامة الأجانب بالمغرب، ولاسيما منه دستور المملكة، الذي يضمن مبدأ عدم التمييز ، وحق اللجوء، والمساواة في الحقوق بين المواطنين المغاربة والأجانب. ويقدم هذا التقرير أيضا توصيات بهذا الشأن، على ضوء تحليل التحولات الجارية المتعلقة بالمهاجرين واللاجئين.

    وقد أخذ جلالة الملك، حفظه الله ،-يضيف البلاغ- علما بالتوصيات الوجيهة للمجلس، مؤكدا اقتناع جلالته الراسخ بأنه يجب التعاطي مع إشكالية المهاجرين الوافدين على المغرب، التي هي محط انشغالات مشروعة وأحيانا موضوع نقاش وجدال واسعين، بطريقة إنسانية وشاملة، وفي التزام بمقتضيات القانون الدولي، ووفق مقاربة متجددة للتعاون متعدد الأطراف.

    • Salé le , 9 septembre 2013
    • Excellente initiative qui démontre l’intérêt que réserve Sa Majesté pour faire de notre pays ce qu’il a toujours été ,une terre d’accueil ,d’Asile et un  refuge pour les exilés et migrants  , qu’ils soient économiques ou politiques. Comment pourrait-il en être autrement et notre pays a adopté une constitution d’avant garde démocratique qui fait du Royaume un Etat de Droit et un sanctuaire de tolérance et de modération , comment pourrait-il en être autrement et notre pays  est connu et reconnu  pour son hospitalité légendaire , ce pays , qui est  un hôte d’exception pour tous ceux qui le choisissent , et ils sont nombreux , comme lieu de résidence , de villégiature de travail ou de transit ,c’est un pays qui ,grâce à Dieu , qui lui a donné une  géographie qu’on jalouse et une Histoire multiséculaire glorieuse, a toujours été un pont –  » Qantara » – et une passerelle entre orient et occident et entre le Nord et le Sud…

    Zine Al Abidine Bensrhir .

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Sur l’Avenue Mohamed V ..

Posté par abc10 le 8 septembre 2013

 

Sur l'Avenue Mohamed V .. mv-225x300

Rabat le , 8 septembre 2013 ;

 

revu et annoté à  Caen-che vert , le 25 août  2014 ;

                               

                                     Sur l’avenue Mohamed V ,notre modeste mais non moins agréable    » Champs  Elysées   »   l’Hôtel  Balima  trône dans  un vétuste  état ,  il  occupe  une place  névralgique  face  au  Parlement  du  Royaume ,   mais  il  est  dans un état de  laisser aller et un délabrement indécent et indigne , il  suffit  pour s’en rendre compte d’accéder au Hall , au Bar (qui est un véritable   Bordel !) ou surtout aux  « lieux  d’aisance  » que sont les sanitaires et les toilettes « bit Lma »   , « Bit Arra7a »  , the Water Closed  les  WC  :  la honte , c’est vraiment dégueulasse , sans parler de l’esplanade , la terrasse où des centaines de clients , de badauds et de touristes désirant désirant se prélasser sous les ombrages des arbres et découvrir le centre de la capitale ,défilent chaque jour : ou il est affligeant de remarquer qu’il n’y pas de poubelle en métal normes européennes (2 ou 3 )mis en évidence , à portée de main , à la disposition du public ; les déchets : papiers , bouteilles en plastique et autre sont , sans honte , mis  au pied des deux palmiers de l’esplanade  . cette esplanade : le coeur de la capitale qui devrait être mis en valeur et même un endroit idéal pour des exposition d’oeuvre d’Art comme la peinture ou la sculpture .

 

Les gérants de cette Bâtisse sont méprisables , des pourritures..,  ainsi  que  les  Responsables  politiques  qui président aux destinées de notre pays ,en matière d ‘Urbanisme , de  l’Aménagement  du  territoire ,  du  Cadre  de  vie  et   du Tourisme : cette  élite politique  , ces caciques , cette Caste  » Al 7amir wal Bighal  » préoccupée par ses seuls  privilèges et  qui  n’ont  aucun  égard  pour  le  Bien Public ,  l’intérêt général ,  la réputation et le rang du Royaume  parmi  le  concert  des  nations …

 

Cette bâtisse datant de l’époque coloniale , constituée de deux blocs monolithiques , a fait son temps ,en  lieu  et  place , il  faudrait  construire  un  nouveau édifice  moderne , après un appel d’offre pour un concours international  de projets d’architectes respectant  un cahier  de  charge  précis , qui  tient  en  compte  l’identité  culturelle du  Royaume ,  et l’Art Islamo- Marocain(mauresque) , ainsi que les exigences  d’une  architecture  moderne : Un exemple de réussite en est   » l’Institut du Monde Arabe à Paris , » L ‘ IMA- la ? «   Why not ?. 

Revu et Annoté à Salé-Bab Lamrissa le , 10 Septembre 2013 .et à Caen-che vert ,le 25 août 2014 .
Y’a-t-il Quelqu’un qui a un peu d’ « Ghira » et du zèle pour ce Pays , ou alors je prêche dans le « désert » des consciences .écrit qui fait suite à un courrier R.A.R envoyé aux hautes autorités il y a plus de deux ans .
Zine BENSRHIR: H.M.I 
http://abc10.unblog.fr

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

Respects et prières à titre posthume ..

Posté par abc10 le 7 septembre 2013

 

 

Respects et prières à titre posthume .. h2-150x150

 

 

 

 

 

Comment est-ce Possible ,c’est incompréhensif , qu’un Esprit d’une telle intelligence aussi

brillant que celui de Feu Roi Hassan II du Maroc : idoine à être un témoin privilégié de son

temps et de son siècle , appelé à jouer un rôle déterminant dans l’Histoire des hommes:tel

Ghandi ,Nehru ,Churchill ,  , Charles DeGaulle ,Roosevelt , J.F.Kennedy ,ou Nelson Mandela ,ait fait le choix contraire

des principes démocratiques auxquels il semblait si attaché ?

Respects et prières dû à sa mémoire .

ALLah Yaghfir Lah  .

 

Amine

zine BENSRHIR .Temara- café des « 3 couronnes «  le , 7 Septembre 2013 .

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

de Sy Mohammed ENNAJI :Aïcha et la mort du Prophète

Posté par abc10 le 4 septembre 2013

Aïcha et la mort du Prophète

« Mâta bayna sahri wa nahri ». Voici la phrase fameuse de Aïcha, l’épouse du Prophète, quand celui-ci mourut, à ce qu’elle dit, dans ses bras. Femme intelligente, cultivée, sensible à la poésie et à la musique, elle cultive un art raffiné de l’expression que la tradition lui reconnaît, qui en fait une des femmes les plus distinguées de l’islam, et qui a su tenir la dragée haute à beaucoup de compagnons ayant cherché à la descendre en flammes, parce qu’elle était jeune, parce qu’elle était femme et parce qu’elle les dépassait de la tête et des épaules.
Mâta bayna sahri wa nahri. Il est mort entre mon sahr et mon nahr ! Le sahr est le poumon, lieu privilégié du corps par où transite et siège l’immatériel. L’âme y serait entreposée : le souffle, arrouh, legs de Dieu à l’humain et son secret vital.
Qu’on imagine une mort qui n’est point commune, celle du Prophète ! La tête éminente et exceptionnelle de Muhammad ne peut manquer, par la portée de son œuvre et l’immensité de son héritage, de nourrir cet organe sur lequel elle prend appui. Il y a chez Aïcha une folle envie, impensée car c’est une femme rationnelle pour son temps, de réchauffer le mourant, de prendre en soi de son propre souffle pour le ranimer. Cette volonté passe par l’émotion, elle ne se manifeste pas par des tentatives physiques de le ramener à la vie, mais par la transmission spirituelle. Les mots expriment cependant, l’envie et son contraire, l’incapacité de l’être devant la mort, l’impuissance de Aïcha devant l’agonie du bien-aimé dont elle savait depuis quelques jours déjà la mort prochaine. Le sahr souligne ici l’attachement mais aussi le don de soi, car le vocable englobe les organes nobles et vitaux du cops, cœur, poumon, foie, mais aussi ceux de l’amour. Dans le chagrin et le désespoir qu’elle vît, l’épouse sent ses organes, les moteurs de sa vie, entreprendre une ascension vers ce lieu de contact où repose la tête illustre, comme pour la sentir et la toucher. Il y a une volonté tenace de s’agripper à l’agonisant qu’elle tente ainsi de protéger, de couvrir. Le sahar est le bout et la fin de toute chose, et Aïcha, ici, va au bout d’elle-même pour sauver, pour faire revivre, pour protéger de la mort. Le sahar est la blancheur dont se recouvre la nuit à l’approche du jour, il y a ainsi une hantise de l’obscurité conquérante qu’on tente d’éluder. Le mot est proche du sihr ou magie, dont les procédés sont sataniques. Mais c’est d’amour ici qu’il est question, la protection de l’être aimé relève quant à elle de la bonne action, mais le mot laisse penser à la volonté d’interdire à la mort l’accès à ce corps bien-aimé quitte à faire usage de tromperie pour la détourner,se jouer d’elle et l’éloigner.
Mâta bayna sahri wa nahri. Le nahr, deuxième vocable invoqué dans cette déclamation de Aïcha, est le lieu du collier sur le cou ! L’attachement est déjà au comble avec une telle invocation, car le collier peut renvoyer à la chaîne, mais le cas échéant il désigne un lien amoureux, un attachement puissant, le collier pouvant être un cadeau, un objet dont la présence ravive le souvenir du partenaire et maintient le lien. Mais le nahr se rapporte plus généralement à la gorge, et chez la femme au buste qui loge les seins nourriciers et sièges d’amour. Ainsi le nahr renforce cette évocation du souffle déjà présente dans le sahr, mais il renforce le sentiment d’abandon, de don de soi et donc d’amour inconditionnel. Pour l’homme en prière, on use de ce vocable, nahara. Il signifie que le fidèle, en prière, pose sa main droite sur la gauche, la première étant symbole de bonne fortune ; il a le buste exposé en face de la qibla et ne regarde nulle part ailleurs que celle-ci. Le nahr est le sacrifice, et, dans le corps, il est ce lieu par où on égorge les offrandes. Le fidèle en prière est donc offert en offrande à son Seigneur, et Aïcha en invoquant le nahr fait référence du coup à sa disposition à s’immoler pour son époux bien-aimé. Elle se donne pour le sauver, elle l’aime ainsi au plus haut point.

bab Lamrissa Salé le 4 septembre 2013

merci Si Mohammed Ennaji pour ce texte merveilleux et époustouflant qui dégage une passion et une poésie idoine à être recueilli dans un dictionnaire amoureux de l’Islam …

Que la paix et les bénédictions de Dieu soit sur Mohammad , sur sa sainte famille et ses apôtres .Aïcha « la préférée  » (…)qui en fait une des femmes les plus distinguées de l’islam, et qui a su tenir la dragée haute à beaucoup de compagnons ayant cherché à la descendre en flammes, parce qu’elle était jeune, parce qu’elle était femme et parce qu’elle les dépassait de la tête et des épaules…(..)merci Mohammed Ennajipour ce texte merveilleux ..Aïcha qui est citée par Al Boukhari et Mouslim comme l’un des « SANAD »:(référence,appui )les plus sûrs des hadiths du Saint prophète ..et au sujet de laquelle dans « les dires » de certains Sahabas (apôtres)dont Ali pour salir sa réputation et ses moeurs dans l’ évènement  «   d’ Al Ifk » : une Sourate est descendue sur le saint prophète qui suite à ces rumeurs malsaines l’avait quittée et laissé seule et désespérée ,c’est la Sourate « 24-Annour » La lumière » c’est la sourate qui innocente et blanchit Aïcha ,nulle femme n’a eu cette honneur exceptée  Maryam la sainte vierge immaculée . »la sourate 19 porte son Nom « Maryam » ; Marie :même les évangiles n’ont pas de chapitre sur Marie ..Marie qui est citée 36 fois dans le Coran plus que dans tous les evangiles réunis: l’Islam a honoré la femme .dans « le pélérinage de l’ Adieu  » Hajjatou al wada3: Le Prophète a fit son dernier Sermon – testament dans un langage beau et pur et son conseil pour les musulmans de bien traiter et avoir un comportement noble avec les femmes qui sont nos égaux est saisissant ..

Publié dans Non classé | 4 Commentaires »

Réponse à Mr Md Ennaji pour son texte :la révolution des lumière :une imposture

Posté par abc10 le 2 septembre 2013

 

La révolution des lumières, une imposture ?

Citoyenneté, liberté, égalité, démocratie ! Il n’y a pas à dire grâce aux philosophes des lumières, l’homme est sorti de sa nuit pour la lumière. Mais quels hommes et quelles nations ? Cette vérité ne s’est avérée valable, en réalité, que pour l’occident. Celui-ci arbore cet acquis comme singularité face au monde « barbare » qu’il a inventé en face de lui, et la brandit comme alibi pour le menacer et s’en prendre à lui.
L’occident capitaliste a, depuis sa naissance à la fin du moyen âge, envahi le reste du monde, occupé ses terres, tué parfois en masse ses populations. Il a exploité la main-d’œuvre africaine et l’a traîné à travers l’océan comme esclave. Il a exploité, torturé, et tué les Indiens d’Amérique pour mettre en valeur ses domaines et ses mines. Il doit sa révolution industrielle en partie à cette exploitation inhumaine. Puis ce fut l’impérialisme, le colonialisme et l’échange inégal avec l’utilisation du reste du monde comme débouché pour ses produits. Aujourd’hui ce même alibi de la démocratie et des droits de l’homme lui sert pour mettre à genou le reste du monde, boycottant qui il veut, bombardant qui il veut.
Il faut oser le dire sans complexes : Vive la démocratie si elle est pour nous tous, vive la liberté si elle concerne tous les hommes, vive les lumières mais pour le monde entier. Or, on peut sérieusement s’interroger sur la faisabilité de cette hypothèse dans le cadre de la présente division internationale du travail. Aujourd’hui, la révolution des lumières est l’apanage de l’occident et lui seul. Nous en sommes, quant à nous, exclus et en subissons les foudres. Sous prétexte de retard comme lors du colonialisme, ou de dictature aujourd’hui, l’occident brandit le pavillon de la démocratie sur ses navires et ses porte-avions et attaque « légitimement » les « dictatures » quand ça l’arrange, détruisant par la même occasion des pays entiers. N’est-ce pas qu’Israël est l’avant-garde avancée de la démocratie occidentale dans l’océan obscurantiste arabe ! N’est-ce pas qu’on a nettoyé un territoire de sa population pour raison de « barbarie » et de légitimité. C’est comme si l’occident nous mettait sur le dos sa « Shoah » !
La lumière en occident a désormais laissé la place à l’obscurité des intérêts capitalistes insatiables et inhumains. Il est temps de remettre ces concepts en lumière pour en user comme outils de progrès et non comme armes de destruction massives. Il est temps de nous les approprier !

Salé Bab Mrissa le 2 septembre 2013

Monsieur Ennaji :  il ne faut pas non plus jeter sur l’occident ses propres carences et son manque de vision :le socialisme dans un seul pays pour Staline a qui répondait Trotsky par l’idéal international de la révolution mondial , le débat est ouvert ,les lumières en Europe ou pour l’Humanité entière la philosophie des lumières qui a donné la révolution de 1789 était d’abord une révolution bourgeoise contre le pouvoir tyrannique de la noblesse et des rois de droits divins et contre le pouvoir obscure de l’Eglise en quoi cela nous concerne -t-il nous autre et jusqu’à quel point cela devrait inspirer notre present et surtout notre avenir ,la civilisations des « lumières » a conduit à un individualisme excessif ,l’idéal d’égalité et de fraternité bien que mis à l’oeuvre est aujourd’hui en mauvaise posture a cause d’un capitalisme financier pour lequel l’etre humain lui même est devenu une valeur marchande et doit savoir se « vendre », nous autre peuple d’orient :du machreq et du maghreb « islamique  » nous avons déjà « la matiere première et « le LIVRE » dont l’avènement a donné naissance à l’esprit cartesien avant DESCARTES et surtout ouvert les horizons de la pensée et de la raison ,Nous avons tout pour etre HEUREUX et en harmonie avec la terre et le ciel et l’environnement .LAQAD JA2AKOUM RASSOULOUN MINE ANFOUSSIKOUM 3AZIZOUN 3ALAYHI MA 3ANITOUM 7ARISSOUN 3ALAYKOUM BIL MOUMININA RA2OUFOUN RA7IM

بسم الله الرحمن الرحيم
لقد جائكم  رسولٌ  من  أنفسكم  ، عزيز عليه ما عنتم  حريصٌ  عليكم  ،بالمومنين  رؤوف  رحيم
(الثوبة ـ برآءة)

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

feuillet de retour au pays natal .

Posté par abc10 le 2 septembre 2013

tribulation d’un exilé dans son pays natal :
quelque soit le pays de refuge , quelque soit ses latitudes  et son histoire ,rien ne remplace le sein tendre de la mère patrie.

Le marocain est généreux accueillant et fier . Notre belle  patrie regorge de ressources humaine et naturelles: c’est un pays aux mille et un contraste ,  jalonné par une histoire glorieuse.Il nous manquait la liberté sous une autocratie qui étouffait toute initiative et brisait les élans ,  je trouve la nouvelle gouvernance et malgré tous les griefs qu’on peut lui faire , une gouvernance clairvoyante et pragmatique : Voila pourquoi on peut évoquer l’exception marocaine : le marocain n’est pas un nihiliste et considère l’état du  » SIBA  » comme  la  mère de toute les calamités .

malgré l’expérience humaine riche de l’expatrié  que je suis , l’exil me pèse ,a présent , je souhaite vivement rentrer définitivement au pays auprès des miens .

Zine le , 16 aout 2013
Moulay Bousselham

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Le 20 février pour l’histoire : article de Mr M.Ennaji

Posté par abc10 le 21 juillet 2013

Le 20 février pour l'histoire : article de Mr M.Ennaji m.ennaji
cet article exhaustif et pertinent de Monsieur Mohammed Ennaji , dénote une perspicacité et une vision d’avant garde et on peut sans exagération aucune le considérer comme un document refondateur du M 20 février – merci pour votre contribution à la gestation d’une synthèse idéologique de ce jeune Mouvement .

Le 20 février, pour l’histoire

 

 

Il faut se garder de lorgner avec dédain les minorités. Dans l’enceinte de la Douma russe des débuts du XXème siècle, en pleine période de troubles, alors qu’un orateur clamait qu’aucun groupe n’était en mesure de prendre le pouvoir, le représentant des Bolc…heviks rétorqua du fond de la salle : Si, Nous ! Les délégués de la majorité et les autres éclatèrent de rire. Mal leur en prit, ils allaient très vite rire jaune. La Révolution de 1917 ne tarda pas à intervenir. Je ne peux m’empêcher de repenser à cet épisode maintenant que je pense au mouvement du 20 février. Je ne prétends pas par là que le mouvement en question représenterait quelque chose de semblable. Loin de moi un tel parallèle, mais le fait vaut la peine d’être rappelé à l’intention des amateurs des 90%. Ce n’est pas tant l’ampleur, somme toute réduite, d’un tel mouvement qui attire l’attention. C’est son sens, son contenu, sa portée historique qui, mis en perspective, méritent d’être pris très au sérieux. Ce n’est pas pour rien que les partis politiques dominants l’ont tour à tour courtisé ; il n’est pas non plus de peu d’importance le fait que les islamistes se soient engouffrés dans la brèche qu’il a ouverte pour afficher et légitimer leur présence. Malgré les dérapages, malgré les revendications corporatistes et locales qui en sont nées par ricochet, ce mouvement est aujourd’hui, dans son essence, la contestation par excellence. Même s’il s’épuise, il n’en sera pas moins le symbole, il n’en nourrira pas moins, dans les temps à venir, la flamme. Il est un indicateur central de l’évolution sociale.
Pourquoi ? Parce qu’il a rompu avec la stérilité et les compromissions des acteurs politiques établis. Parce qu’il a brisé le silence qui faisait loi au sein de la classe politique. Parce qu’il a formulé, au meilleur de lui-même, le fond de la question des rapports de pouvoir, le lien de servitude qui entrave depuis des siècles la volonté populaire. Il a ainsi déverrouillé un horizon assombri par la répression du pouvoir et la démission des élus de la nation. C’est cette rupture dont il est le porteur et le symbole, qui en fait un mouvement ouvrant la voie à une réelle espérance. Pour mieux en saisir la portée il convient de sortir de la médiocrité intellectuelle et historique des leaders politique en place. Ceux-ci, placés sous contrainte en raison de leur âge, de la vétusté de leurs appareils, de leurs intérêts de classe et souvent d’intérêts personnels moins glorieux, sont prisonniers du court terme. Ils ne perçoivent le mouvement du 20 février que dans cette perspective en prenant prétexte de sa débilité. Mais une telle vision est trompeuse ! Il est capital en effet de ne pas jauger ce mouvement à travers ses capacités et son poids actuels. Ces jeunes, qui en sont les animateurs, n’ont pas réellement conscience du changement social dont ils sont l’expression et qu’ils portent courageusement dans la rue. Leurs revendications les dépassent. Mais ils sont plus des annonciateurs d’avenir que des bricoleurs d’actualité. A travers eux, la société marocaine ose enfin déclarer son aspiration franche à la modernité. Elle ne supporte plus l’oppression, l’inégalité, l’injustice, le mensonge, les promesses de l’au-delà. Elle exige de choisir elle-même, librement ses représentants et ses gouvernants. Cette société a mûri, elle veut prendre son destin en main. Ces jeunes en sont désormais la voix sans concession. Contrairement aux allégations de nombreux augures, ils se situent d’emblée sur le champ politique. S’ils font preuve d’une impuissance avérée quant à donner naissance à une véritable formation politique, c’est parce que les pouvoirs se sont acharnés à priver la jeunesse des moyens lui permettant de se démarquer des organisations existantes acquises aux intérêts dominants. C’est parce qu’ils ont sapé les bases d’éducation et de formation des jeunes et veillé à les appauvrir intellectuellement et donc idéologiquement. C’est ce qui explique que malgré sa pertinence, un tel mouvement ne produise que des balbutiements qui ne sont intelligibles que perçus dans le long terme. Ce qui n’entame en rien la nature profonde de sa révolte. Ce mouvement a le mérite de crier dans la rue le refus radical de l’exploitation, d’en faire part publiquement malgré l’étouffement systématique dont font l’objet les forces montantes de notre société. Il date une rupture mentale et culturelle de celle-ci.
Le mouvement du 20 février n’est qu’en apparence l’affaire d’une minorité qu’on tient à marginaliser. Il est le porte-parole d’une société en mouvement, l’expression des mutations sociales en cours. Il n’est que la partie immergée de l’iceberg. Il convient d’y réfléchir avec plus de lucidité !Afficher la suite

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Repose en Paix cher Ilan Halevi

Posté par abc10 le 14 juillet 2013

Image de prévisualisation YouTube
dimanche 14 juillet 2013  ;
Article de Houria Bouteldja  :
Youssef Boussoumah : « Rapide compte-rendu de la cérémonie des obsèques d’Ilan Halévi, au crématorium du père Lachaise samedi 13 juillet, pour ceux qui sont loin de Paris ou qui n’ont pas pu s’y rendre. Rapide et non exhaustive alors ne m’en voulez pas si j’oublie des choses.
Environ cent cinquante personnes se pressaient dés 10h ce matin aux portes du bâtiment.
Durant toute la matinée c’est la voix grave et chaude de Fairuz dans Al Qods et quelques airs de jazz ou africains qui alternèrent avec les nombreuses interventions du délégué de Palestine, du PCF, de l’AFPS, d’Alain Joxe, de Lachenal (du P.S eh oui mais je le connais c’est un chic type celui là) de Halima Boumediene; des différents membres de la famille etc. Parmi les interventions les plus marquantes, j’ai retenu, dans le désordre, surtout celle, émouvante, de Gus Massiah du CEDETIM, d’Elias Sanbar qui raconta comment Ilan l’accompagna pour son 1er voyage de retour en Palestine,après 47… ans d’exil, celle de Leïla Shahid, de Mireille Fanon-Mendès France et bien sûr celle de Michel Warschawski. J’ai appris comment I.H. avait été lié aux martyrs Abou Jihad et Abou Iyad, mais aussi comment il avait milité pour la cause noire aux E.U et pour l’Afrique, notamment le Mali en plus de sa militance contre l’apartheid que je connaissais. L’Afrique qu’il aimait particulièrement et dont ce militant cultivé, musicien de jazz, féru des œuvres de Franz Fanon, d’Aimé Césaire et d’Edouard Glissant, connaissait particulièrement l’histoire. Le moment le plus émouvant assurément ce fut quand l’hymne palestinien interprété au Oud et chanté par l’artiste palestinien Ahmed Dari, retentit au milieu de la cérémonie, provoquant instantanément la levée de toute l’assemblée. C’était pour le départ du cercueil recouvert d’un drapeau palestinien, sur le tapis roulant et sous les applaudissements. L’émotion fut à son comble, je l’avoue. Je repensais alors à l’algérien Mohamed Boudia, aux Palestiniens Azzedine Kalak, Mahmoud Hamchari, Fadel Dani, Atef Bseiso. Tous assassinés à Paris par le Mossad israélien ou leurs alliés objectifs.
Je me suis permis une petite phrase d’ hommage au nom du PIR dans le livre d’or ouvert à cet effet. Sachez le, un hommage politique et public à Ilan Halévi sera rendu en octobre prochain à Paris.

Repose en paix, Ilan. Palestine vaincra ! »

 

 

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

1...3536373839...41
 

Nikefrair |
Soldeburberryk |
Mohamedidrissi1918 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Histoires antiques
| Tvs02
| Rockabilly