شارع الشهيدة سعيدة المنبهي

Posté par abc10 le 4 avril 2019

متى سندرس في مدارسنا تاريخ و ابداعات هؤلاء الثوار من طينة الشهيدة سعيدة المنبهي منهم من قضى نحبه و منهم من ينتظر من أجل و طن الحرية و الكرامة و التقدم
متى سندشن نهج او شارع او زقاق يحمل اسماء هؤلاء الأبطال مثل سعيدة المنبهي و أبرهام السرفاتي

أو  الشهيد عبد اللطيف زروال

Publié dans Non classé | 3 Commentaires »

La laïcité à la française

Posté par abc10 le 1 avril 2019

La laïcité à la française est un nationalisme culturel athée qui est tellement narcissique qu’il ne peut supporter de voir que lui-même.

Derrière son apparente bienveillance, il cache une terrible violence contre tous ceux qui ne sont pas dans la moyenne, ceux qui ne peuvent cacher leur différence.

Salé – Maroc ,le 1 avril 2019 ;

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Manifeste maghrebin pour le soutien au peuple algerien.

Posté par abc10 le 29 mars 2019

Maghrébins unis pour le soutien au peuple algérien !

L’Appel qui suit a été rédigé à l’initiative d’universitaires qui militent de longue date ensemble pour un Maghreb pluriel. Puis il a reçu l’accord d’intellectuels, de créateurs, de militants politiques et associatifs des pays du Maghreb et de l’émigration. Je l’ai signé « des deux mains », et j’invite toutes celles et tous ceux qui en seront convaincus de lui donner la plus large audience possible.

« Nous soussignés, partisans d’un Maghreb pluriel, héritiers des valeurs et des rêves des fondateurs de l’idée maghrébine –ceux-là même qui ont transcendé le découpage colonial de l’Afrique du Nord, et qui ont érigé tout haut l’articulation stratégique entre libération du joug colonial et unité des peuples de la région dans un Maghreb prospère et citoyen –, « proclamons à leur suite, solennellement, notre foi en l’unité du Maghreb » (conférence de Tanger, 27-30 avril 1958).
Nous déclarons, avec force et conviction, notre pleine solidarité avec la lutte du peuple algérien pour retrouver sa pleine souveraineté confisquée jusque-là.
Nous dénonçons toute forme d’ingérence extérieure dans la lutte du peuple algérien et toute atteinte à sa libre expression, à son unité et à la paix en Algérie et dans tout l’espace maghrébin.
Nous constatons qu’en dépit des expériences politiques depuis les indépendances, qui n’ont réalisé ni unification de cet espace, ni démocratisation de la vie publique, ni développement humain et durable, le rêve de la construction maghrébine demeure vivace. Bien mieux, il est devenu l’espoir permettant d’exister dans le monde actuel où il n’y a de place que pour les grands regroupements cimentés par des solidarités régionales agissantes.
Les peuples de notre espace maghrébin, de la Mauritanie à la Libye, expriment – de façon continue et par le biais d’actions diverses, dans l’espace public – leurs aspirations à la dignité, au droit à la vie, à la démocratie, à l’équité, au développement durable, à l’égalité des chances, aux droits des femmes et des jeunes, au respect du lien de droit et à une solidarité sociale active. Par leurs actions et revendications, ils donnent corps au Maghreb de demain : le Maghreb des citoyens. Nous nous sentons parmi eux et nous nous projetons avec eux dans cet avenir maghrébin prometteur. Ils ressuscitent, par leurs luttes et aspirations, la conscience maghrébine des fondateurs.
Hier, c’est à l’initiative du peuple tunisien que les peuples du Maghreb, et spécialement leurs jeunesses, sont descendus dans les rues pour protester contre le despotisme et pour revendiquer haut et fort la fondation de sociétés modernes, solidaires et démocratiques, et l’instauration d’Etats de droit cimentés par des légitimités populaires librement exprimées et collectivement consacrées.
Puis ont suivi les mouvements marocains du 20-Février et du Hirak rifain.
Aujourd’hui, c’est le peuple algérien et sa jeunesse qui relancent le processus de libération et qui reçoivent spontanément le soutien des peuples maghrébins et de leurs jeunesses.
Nous nous engageons dans cette voie :
- pour que le processus de démocratisation et de modernisation des Etats et des sociétés ne soit pas confisqué et détourné vers des fins de reproduction du despotisme ;
- pour que le choix de l’expression pacifiste des volontés populaires ne soit pas détourné vers des dérapages qui « justifieraient » des interventions violentes des despotes et de leurs appareils sécuritaires ;
- pour faire éviter aux peuples maghrébins le néfaste choix entre despotisme et chaos ;
- pour que cette conscience maghrébine transcende toute tendance à l’isolationnisme, au patriotisme étriqué, au clanisme et autres clientélismes ;
- pour que la socialisation des jeunes générations ne se fasse pas dans le déni du Maghreb, le patriotisme étroit et la haine de l’autre… Mais, bien au contraire, le socle dans lequel cette socialisation se fera sera celui de la citoyenneté maghrébine ;
- pour que la complémentarité des ressources matérielles et humaines soit exploitée au profit d’un bien-être maghrébin, notamment par des mutualisations diverses et des partenariats innovants, contrairement à la dilapidation actuelle de ces capitaux humains et matériels ;
- pour que l’espace Maghreb soit une zone de paix, où la quiétude et la sécurité des citoyens, et des peuples, seront garanties, d’abord par l’adhésion déterminée et large à la construction citoyenne du Maghreb, ensuite par la promotion d’une culture du dialogue et de la recherche des convergences. Enfin, par l’institution de cadres de recherches de compromis, d’arbitrages et de résolutions des litiges et des conflits. Cela préviendra tout dérapage vers la violence, et toute tentation terroriste ;
- pour que le conflit du Sahara occidental, qui, par sa non-résolution, porte préjudice non seulement aux intérêts stratégiques des peuples de la région, mais aussi à la paix dans l’espace mixte euro-méditerranéen-africain, trouve la voie d’une solution politique juste, équitable et consensuelle.
Nous affirmons qu’au-delà de la complexité de la question saharienne, une solution maghrébine au conflit est possible. Nous sommes disposés à participer à son élaboration, dans l’intérêt stratégique des peuples du Maghreb, de la Méditerranée et de l’Afrique. Pour nous, le Sahara occidental doit être un pont vers le Maghreb et non un champ de guerre et de destruction.
Nous proclamons notre soutien total et inconditionnel au peuple algérien. Dans cette phase de mondialisation instable, il n’y a de salut que maghrébin ».
Le 25 mars 2019

Signataires

Aabou Mohamed, militant associatif (France/Maroc)
Aamoun Ismaïl, cadre comptable (France/Algérie)
AbbadAndaloussi Samia, pharmacienne (Maroc)
Abdelhamid Maha, chercheuse géographe (Tunisie)
Abdeljaoued Héla, médecin, militante féministe et des droits de l’homme (Tunisie)
Abdelkefi Ben Achour Rabaa, universitaire (Tunisie)
Abdelmoumni Fouad, économiste, militant des droits de l’homme (Maroc)
Abderrahmane Ali, universitaire (Tunisie)
Abdessamad Hichem, traducteur (Tunisie)
Abdoun Mohamed Ismaïl, universitaire (Algérie)
Achab Ramdane, éditeur (Algérie)
Addad Hakim, militant politique et associatif (Algérie)
Adnane Yassine, écrivain poète (Maroc)
AhramAyad, défenseur des droits humains (Maroc)
AhrrareLatefa, actrice, metteur en scène (Maroc)
Ait Mohamed Madjid, ancien responsable d’association des droits de l’homme (Algérie)
AkesbiNajib, économiste (Maroc)
Akrouf Sanhadja, militante féministe (Algérie)
Al Moutamassik Ahmed, sociologue (Maroc)
Alaoui Ismaïli, pharmacien (Maroc)
Alaoui Moulay Ismaïl, dirigeant politique (Maroc)
Alioua Mehdi, sociologue, enseignant-chercheur (Maroc)
Allagui Abdelkrim, professeur des universités, militant des droits humains (Tunisie)
Allal Mourad, militant associatif (France/Tunisie)
Allal Samir, universitaire (France/Tunisie)
Allal Tewfik, responsable associatif (France/Algérie)
Amara Jean-Claude, militant associatif (France/Algérie)
Amazigh Abdelhafid, expert économie et finance (Maroc)
AmraniSouhli Mehdi, économiste (Maroc)
Aourid Hassan, politologue, historien (Maroc)
Arsalane Chakib, administrateur (Maroc)
AyegouJamila, économiste (Maroc)

Baaboura Noureddine, juriste, militant associatif (France/Tunisie)
BaccarGherib, économiste (Tunisie)
Balafrej Omar, parlementaire (Maroc)
BaouzDjamah (Algérie)
Bazza Mohamed, responsable associatif (France/Maroc)
Behaz Bachir, financier (Algérie)
BelghzalAbdelmajid, militant associatif (Maroc)
Bel Haj Yahya Fathi, écrivain (Tunisie)
BelhassanSouhayr, essayiste, militante des droits humains (Tunisie)
Bel Hedi Habib, producteur (Tunisie)
BelkaïdAkram, journaliste, écrivain (Algérie)
Belkeddar Farouk, militant associatif (France/Algérie)
Ben Achour Sana, juriste, universitaire (Tunisie)
Ben Aïssa Lotfi, économiste, militant politique (Tunisie)
Ben Aïssa Mohamed Salah, universitaire, ancien ministre (Tunisie)
Ben Ameur Ali, universitaire (France/Tunisie)
Ben AmeurHédia, militante associative (France/Tunisie)
Benameur Abderrahmane, avocat, militant des droits humains (Maroc)
Benaza Selma, comptabilité-finance (Algérie)
Ben Azouz Nabil, enseignant, militant politique (Tunisie)
BenazzouzBadia, comptabilité-finance (Algérie)
Benazzouz Imane, biologiste (Maroc)
Ben FrejHechmi, citoyen du Maghreb (Tunisie)
Benhaïm Raymond, économiste (Maroc)
Ben Jelloun Tahar, écrivain (Maroc)
Benjelloun Kenza, artiste-peintre (Maroc)
Benlyazid Farida, cinéaste (Maroc)
Ben Moussa Sassi, militant associatif (France/Tunisie)
Bensaad Ali, géographe (Algérie)
Bensaïd Mohamed Aït-Idder, ancien parlementaire (Maroc)
Bensaïd Mohammed, militant associatif (France/Tunisie)
Ben Salem Abdelatif, journaliste (Tunisie)
Ben Slama Raja, essayiste (Tunisie)
BenslamaFethi, psychanalyste (Tunisie)
Benslimane Moncef, universitaire (Tunisie)
Ben Youssef Adnane, militant associatif (Tunisie)
Berrada Mohammed, écrivain (Maroc)
Bessis Sophie, historienne (France/Tunisie)
Bhar Mohamed, artiste, musicien (France/Tunisie)
Biad Tayeb, historien (Maroc)
BinebineMahi, peintre, écrivain (Maroc)
Bouabaci Aïcha, écrivaine (Algérie)
Bouaziz Mustapha, historien (Maroc)
BoudenHajer, traductrice (France/Tunisie)
Bouguerra Mohamed Larbi, membre de l’Académie tunisienne Bait al-Hikma (Tunisie)
Boumediene Alima, militante associative, ancienne sénatrice (France/Maroc)
Boutouala Ali, dirigeant politique (Maroc)
Branine Saïd, directeur de la rédaction Oumma.com (France/Algérie)
Brugel Fabienne, metteuse en scène (France/Algérie)

Chaabane Nadia, députée Constituante 2011-2014 (Tunisie)
Chafiai Abdelhakim, universitaire, militant associatif (Maroc)
ChammariKhémaïes, ancien ambassadeur, militant des droits humains (Tunisie)
ChaouiHakima, poète (Maroc)
Charfi Mounir, journaliste (Tunisie)
ChenchabiHédi, militant associatif (France /Tunisie)
CherbibMouhieddine, responsable associatif (Tunisie)
Cherif Faysal, historien (Tunisie)
Cherif Khadija, universitaire, féministe (Tunisie)
Cherif-ChammariAlya, avocate, universitaire, militante féministe (Tunisie)
Cherki Alice, psychanalyste (France/Algérie)
Chouikha Larbi, universitaire (Tunisie)

Dahmani Ahmed, économiste (Algérie)
Daidaa Mohamed, ancien parlementaire, syndicaliste (Maroc)
Dakhlia Jocelyne, universitaire (France/Tunisie)
DjabiNacer, universitaire (Algérie)
DjahnineHabiba, poète, cinéaste, féministe (Algérie)
DridiMohsen, militant associatif (France/Tunisie)
DutourNassera, militante des droits humains (France/Algérie)

Elalamy Youssouf Amine, écrivain (Maroc)
El Amri Aïda, militante associative (France/Tunisie)
El AroussiMoulim, philosophe, écrivain (Maroc)
El Aziz Abdeslam, dirigeant politique (Maroc)
El Bouhsini Latifa, historienne (Maroc)
El Hadjali Fathi, militant associatif (Belgique/Tunisie)
El Hadrami Mohamed ElamineTani, universitaire et ancien ministre (Mauritanie)
El Hadri Abdelkader, militant politique (Maroc)
El Haij Ahmed, responsable associatif (Maroc)
El IdrissiNacer, responsable associatif (France/Maroc)
El Kahlaoui Ahmed, responsable d’association (Tunisie)
Elkattab Mohamed Elamine, universitaire, responsable d’association (Mauritanie)
El KhalfaBeddiari Salah, écrivain (Canada/Algérie)
El Kherchi Driss, enseignant, militant associatif (France/Maroc)
Elkhorchi Driss, militant associatif (Belgique/Maroc)
Ellala Mohamed-Lakhdar, militant associatif (France/Tunisie)
ElloumiChedly, militant associatif (France/Tunisie)
El Yousfi Abdellatif, enseignant (Maroc)
Ennifer Rachida, universitaire, journaliste (Tunisie)
Essalmi Nadia, éditrice (Maroc)

FaouelRaoudha, militante associative (France/Tunisie)
Fawzi Saïd, militant des droits humains (France/Maroc)
FennicheFrej, militant des droits humains (Tunisie)
Ferjani Mohamed Chérif, universitaire (France/Tunisie)
FersaouiAbdelouaheb, responsable associatif (Algérie)
Fliss Mohamed Salah, militant politique (Tunisie)

Galaï Ahmed ben Tahar, défenseur des droits de l’homme (Tunisie)
Ghalleb Mehdi, artiste-peintre, écrivain (France/Tunisie)
Guemriche Salah, écrivain, ancien journaliste (Algérie)
Guenoun Ali, historien (Algérie)
GuitounSaddok, militant associatif (France/Algérie)

Habache Youssef, journaliste (France/Palestine)
Habchi Ahmed, manager (Maroc)
Hadj-Moussa Ratiba, universitaire (Algérie)
Hafid Mohamed, universitaire(Maroc)
Haidour Mohamed (Tunisie)
Haidour Mohammed Anouar, militant associatif et syndicaliste (Espagne/Maroc)
HammaAynaMaglaha, responsable associatif sahraoui
Hamrouni Mohammed, militant associatif (France/Tunisie)
Hamza Mohamed, chimiste (Maroc)
Hanine Maher, militant associatif et politique (Tunisie)
Harbi Mohammed, historien (Algérie)
Hennad Mohamed, universitaire (Algérie)
Hmoudane Mohamed, écrivain (Maroc)
Horma Ismaïl, universitaire (Mauritanie)

Jabrane Aïcha
JalloulNacer, Association Farhat-Hached Solidarité et justice (Tunisie)
Janod Jean-Marie, militant antiraciste (France)
Jatri Mahmud
Jendoubi Kamel, ancien ministre, militant des droits humains (France/Tunisie)

KadriAïssa, universitaire (Algérie)
Kaouah Majid, poète, écrivain (Algérie)
KaraborniNajet, militante associative (Tunisie)
Khaless Rachid, écrivain (Maroc)
Khelifi Meriem, universitaire (Algérie)
Khiri Mohamed, militant associatif (France/Tunisie)
Kitar Abderrazak, militant associatif (Tunisie)
Kitouni Hosni, historien (Algérie)
Koumina Mohamed Najib, journaliste et militant politique (Maroc)
Krichen Aziz, sociologue, écrivain (Tunisie)

Laabi Abdellatif, écrivain (Maroc)
LaalamiOuali Mohammed, ingénieur (Maroc)
Labidi Kamel, journaliste, militant des droits humains (Tunisie)
LabidiMoez, enseignant, économiste (Tunisie)
Lahbib Kamel, militant associatif (Maroc)
Lahmer Annie, élue conseil régionale IDF (France/Algérie)
LahrechSaddik, militant associatif (Maroc)
Lakhdar Latifa, universitaire (Tunisie)
Lamrani Dalila, militante féministe (Algérie)
Laraki Jaouad, parlementaire (Maroc)
Laroui Fouad, écrivain (Maroc)

MachtaInsaf, universitaire (Tunisie)
Madani Mohamed, juriste (Maroc)
Madi Mustapha, universitaire (Algérie)
Mahmoudi Karim, responsable associatif (Algérie)
Mansouri Otman, historien (Maroc)
Marsit Mohamed Habib, militant des droits humains (Tunisie)
Melehi Mohamed, artiste peintre (Maroc)
Messaoudi Karim, militant associatif (France/Maroc)
M’HamediHend, responsable associative (Belgique/Tunisie)
Miftah Mostapha, administrateur (Maroc)
MiledNajet, libraire (France/Tunisie)
Mira Tarik, animateur d’association et d’espace citoyen (Algérie)
Mkechri Aziz, militant associatif (Belgique/Maroc)
Mnebhi Abdou, militant associatif (Pays Bas/Maroc)
MonjibMaati, historien (Maroc)
Morsly Dalila, professeur émérite (Algérie)
Mortaji Abdellatif, universitaire, militant associatif (France/Maroc)
Moukhlis Mohammed, ingénieur consulting (Maroc)
Mounib Nabila, dirigeante politique (Maroc)
Mouradi Omar, professeur de philosophie retraité (Maroc)
Mousdad Mustapha, dirigeant politique (Maroc)
Moutik Bachir, militant de l’Association France/Sahara occidental
Msadek Chérif, militant associatif (France/Tunisie)
MsallemJamel, militant des droits humains (Tunisie)
Msaoura Ali, militant politique (France/Tunisie)

Najar Noureddine, banquier, militant associatif (Tunisie)
Nedali Mohamed, écrivain (Maroc)
Nissabouri Mostafa, poète, écrivain (Maroc)

Ouayahman Ahmed, cadre société civile (Maroc)
Oussedik Fatma, universitaire (Algérie)

Rehal Mehdi, financier (Algérie)
Rezigat Rahim, ex-militant du FLN et ancien détenu en France pendant la guerre de libération
Ryadi Khadija, militante associative, lauréate du prix ONU pour les droits humains (Maroc)

SaberNajib, géologue (Maroc)
Sadoun Mohammed, écrivain (Algérie)
Saïd Abdelhadi, poète et écrivain (Maroc)
Saïdi Kamel, universitaire (Algérie)
Samhari Mohammed, enseignant (Maroc)
Samrakandi Mohamed Habib, universitaire, directeur de la revue « Horizons maghrébins » (Maroc)
SansalBoualem, écrivain (Algérie)
Sassi Mohammed, politologue (Maroc)
Sediki Lamia, comptabilité-finance (Algérie)
Selmi Habib, écrivain (Tunisie)
Selmi Youssef, militant associatif (France/Tunisie)
Senouci Brahim, universitaire, écrivain, chroniqueur (Algérie)
Senoussi Noureddine, responsable associatif (Tunisie)
SerhaneAbdelhak, écrivain, universitaire (Maroc)
Silem Ali, artiste peintre (Algérie)
Slama Hassen, universitaire (Italie/Tunisie)
Slimani Ahmed, directeur de CERM (Maroc)
Smida Mohammed, juriste, responsable associatif (France/Tunisie)
SraïebHedi, économiste (France/Tunisie)

Taarji Hinde, journaliste, auteure (Maroc)
Tahani Taoufiq, universitaire, militant associatif (Maroc)
Taleb IbrahimiKhaoula, professeur des universités (Algérie)
Tanjaoui Hocine, écrivain (Algérie)
Tazi Abdelhaq, ancien parlementaire et ancien ministre (Maroc)
Tazi Nadia, philosophe (Maroc)
Tengour Habib, écrivain, anthropologue (Algérie)
Thabet Adel, militant politique (Tunisie)
Titouh Fatima, psychiatre, psychanalyste (Algérie)
Toubel Leïla, artiste (Tunisie)
ToujaniZeineb, islamologue (Tunisie)
Trifi Mokhtar, avocat, ancien responsable (Tunisie)

Yahyaoui Fatima-Zahra, linguiste (Maroc)

Zahraoui Saïd, journaliste (Algérie)
Zaidi Abderrazak, financier (Algérie)
Zakari Abderrahmane, professeur de philosophie retraité (Maroc)
Zniber Abdallah, militant associatif (France/Maroc)

Publié dans Non classé | 11 Commentaires »

A Sa Majesté Mohamed 6 .

Posté par abc10 le 29 mars 2019

A Sa Majesté Mohamed 6 ,
Offrir 4 milliards de dollars au fasciste de Trump ,pour l’achat d’avions de combats F16
est-ce raisonnable ?
les batailles que vous devriez mener devoient être contre la misère , pour une Santé de qualité pour tous et contre l’ignorance..
Cette somme de 4 milliards de dollars,c’est beaucoup d’argent , une somme astronomique(4000 milliards de centimes),elle aurait été suffisante pour construire des Hôpitaux et des CHU dans toute les grandes villes ,des maternités et des dispensaires partout et des centaines d’écoles avec leurs réfectoires.

Quand à l’armement militaire : Une guerre ,si elle nous est imposée , elle peut se gagner par une armée de patriotes déterminés à défendre la patrie ,son intégrité ,sa démocratie et ses constantes sacrés , à condition que cette patrie soit une Patrie qui traite tous ses enfants à pied d’égalité , où la Justice est la même pour tous et où les droits politiques ,économiques et sociaux sont respectés.

Notre Histoire a donné l’exemple à tous les peuples du monde :L’émir Mohamed Ben Abdelkrim Al Khattabi avec son armée (une poignée d’hommes croyants et fidèles )mal équipée a remporté la guerre(Bataille d’Annoual)contre une puissance coloniale surarmée.
le Vietnam de Ho Chi Min ,a remporté la guerre contre la première puissance militaire ,les USA et leurs F16..

Bien à vous Majesté.

بسم اللّٰه الرحمن الرحيم

والعصر ،إن الإنسان لفي خسر،إلا اللذين آمنوا و عملوا الصالحات و تواصوا بالحق و تواصوا بالصبر.

اللهم صل على محمد و آل محمد

Zine el abidine Bensrhir.

Salé-Dar al Bahr-Laayayda,le 29 mars 2019 ;

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Madame Mouna Hachim , une intellectuelle musulmane Libre

Posté par abc10 le 26 mars 2019

Madame Mouna hachim ,
Vous êtes une intellectuelle qui représente par excellence ,l’émancipation de la femme musulmane , par l’accès au savoir qui n’est nullement « une chasse gardée » masculine en terre d’Islam , vos écrits témoignent d’un engagement allant dans ce sens, et contrairement à des intellectuel(les) comme le marocain Mohamed Ennaji ,qui associent l’Islam à une religion qui avilit et asservit les femmes ,vous êtes une Voix de femme Libre et émancipée en terre d’Islam,n’oublions pas que ces intellectuels « séduits par l’Occident » ignorent que l’Islam a tout simplement , 12 siècles d’avance sur cet Occident, la femme en Islam ,il est vrai , hérite la moitié ,mais elle hérite quand-même , l’Islam l’a élevé au rang de citoyenne ,alors qu’en Occident ce Droit ne date que du code civil de Napoléon du 19 é siècle ,le droit de vote en France par exemple n’est acquis qu’en 1946.

« La Pension alimentaire » pour femmes divorcée en Droit français a été copiée du Droit musulman:La Nafaqa..
j’aurais bien voulu assister à cette conférence .merci d’exister Madame

Publié dans Non classé | 13 Commentaires »

زجل لعبد اللّٰه ودّان « الميمة الباكية ديما « 1978

Posté par abc10 le 25 mars 2019

العنف الذي مُورس على بناتنا وأولادنا الأساتذة أمس بالرباط ، ذكرني بنص زجلي رائد للمرحوم عبد الله ودّان ابن مدينة المحمدية ، كان قد ألقاه سنة 1978 بمدرج المدرسة المحمدية للمهندسين بالرباط . والمتمعن لمضمون هذا النص سيقول: ما أشبه اليوم بيوم إلقاء هذه القصيدة. مع فرق بسيط ؛ هو أننا وقتها لم نكن نتحدث عن الديمقراطية، وحقوق الإنسان، والانتخابات، لأن اللعبة كانت واضحة لا يلفها بهتان؛ كبهتان الجهلة والأنذال والبانضية من أحزاب ونقابات الذين يسوسوننا الآن ويحتلون الواجهة .

Mohamed Lazza

عبدالله ودان
 » الأم الوطن » أو « الميمة الباكية ديما » سنة 1978

ما بقى ضحك
ما بقات اوناسا
معلوم تظلي عساسا
فالشرجم تتسناي اخيالو
ولدك يرجع من المدرسة
إيقول ليك الحاكم
ولدك ما اقرى والو
ايكول ليك الحاكم
ولدك شغلاتو السياسة
ولدك ما اشبه شي لخوالو
ولدك تلزموا حراسة
كان لازمك تكوني كوساسا(جاسوسة)
او بوليس إمنعوا و قمعوا
ما يضسر ما يخمم فرياسة
ولدك آلالة ما شبه شي لخوالو
اعشق العامل وعشق الفلاح
ولدك آلالة كيكولوا يساري
خلاص خلاص اتحزم للكفاح
ونتينا يا لالة تتقولي قاري
يكفينا يا لالة آش بنا لمزاح
ولدك ألالة رجليه خرجوا الشواري
ولدك آلالة موسخ ضواصا
ولدك آلالة لازم يتكلاصا

ولدي يا سيدي تربيت إيدي
امقرياه انا ولدي تلميذي
ولدي بخوتوا ولدي باخوالو
ولدي بارفاقوا وارفاقوا اشحال
وحيدة فالحب وحيدة فالدرب
واخوت فالنضال
ولدي باقرايتو ولدي باعنايتو
واخوت في النضال
ولدي فلسطيني ولدي ظفاري
واخوت فالنضال
ولدي فلاحة ولدي عمال
ولدي سعيدة ولدي زروال
ولدي بنبركة ولدي عمر
ولدي دهكون ولدي رحال
ما نبكي ما نتألم
ما نخسر ما نتهزم
مزالة نولد صُبحية
او مع لعشية نتحزم
او نعاود نقري ونعلم
كرشي فاكفايتو- كرشي فحمايتو
كَيدي يا نار
كَيدي او زيدي اوحرقي لدخال
حركيها مازال
كَيدي او زيدي او ولدي لرجال
كيدي يا نار كيدي يا نار

Publié dans Non classé | 3 Commentaires »

Réponse à une Franc-Maçon..

Posté par abc10 le 22 mars 2019

Chère Christel Firmin et tout les autres , les Juges , les politiciens véreux ,les présidents des conseils ,les préfets ,et tout les tralala de la Répoublique.

On la connait bien votre Franc-massonnerie Madame ,avec ses Maître vénérés ,qui se « penchent » sur les sujets avec leurs « tabliers » ,comme un charcutier qui se « penche » sur la carcasse d’un porc,Berk,avec ses caciques et ses apprentis sorciers ,avec ses rites et rituels sataniques,ses fils à papa que l’on recommande ,et ses passe-droit: »Les Copains d’abord »..,

Ils se prennent pour des lumières ces malfrats illuminatis et illuminés ,ces petits bourgois merdeux ,tête de premier de la classe…

On a pas besoin de votre « savoir » de dominateur et sûr de sa connerie ,jalousement gardé et réservé aux initiés et à leurs progénitures,comme dit feu Léo Ferré ,qu’il repose au paradis:

« Je me demande comment la Nature ,met tant d’adresse ,tant d’entêtement ,et tant d’empressement , et tant d’indifférence biologique ,pour faire que vos enfants ressemblent ,à ce point , à leurs pèreS ,depuis les jupes de vos femmes matrimonières jusqu’au salonnades équivoques, vous les dressez aux coupes dans votre grand-monde, dans les sallons des bienpensants.(la chanson « il n’y a plus rien »

conglomérat  de Sionistes e dominateurs ,de soi-disant progressistes de mes Deux é-Loges !
Bien à vous Madame..mes hommages Madame le Juge.

Salam.

اللهم صل على محمد ،الفاتح لما أغلق ،الخاتم لما سبق

الناصر الحق بالحق و الهادي إلى  سراطك المستقيم

والحمد لله رب العالمين

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Au printemps j’aimerais être comme une brise(breeze..)

Posté par abc10 le 22 mars 2019

Le printemps,la belle saison est bel et bien installée ici au Maroc,l’hiver a dit son dernier mot , il est parti à reculons,pas à pas ,pas comme en Normandie de ma jeunesse où j’ai passé 38 ans de ma vie.. »hier encore j’avais 20 ans:Aznavour,En Normandie où la « mauvaise »saison ,joue les revenants..,après que tout est mis en place pour les féeries et l’enchantement nouveaux .

Imprévisibles, les pluies et la grisaille peut ,à tout moment répliquer et assombrir le ciel et les visages,et  on replonge dans la mélancolie et la tristesse,ici au Maroc,pays des milles et un Contrastes de lumière,l’hiver cède sa place sans regret de façon officielle ,l’air est définitivement tiède et pas un nuage dans un ciel bleu Azur.

J’aimerais au printemps être comme une brise enchantée ,allant à ma guise , et butiner comme une abeille,allant d’ici de là ,féconder les fleurs en boutons et suivre les sèves qui montent dans les veines des arbres et dans les nervures des feuilles,j’aimerais être cette brise qui voyage et contemple le printemps un peu partout ,(En physique quantique ,le « chat de Schrodinger » a été doméstiquée,elle peut comme les neutrinos se trouver en deux endroits différents en même temps théoriquement biensûr….

Ô n’être que quelqu’un ,quelque part..!

Salam..

Publié dans Non classé | 9 Commentaires »

Les martyrs sont vivants..

Posté par abc10 le 20 mars 2019

les sentiers du Seigneur sont impénétrables..mourir aujourd’hui ou demain..la vie ce sont des joies et des peines ,des épreuves..il y a des morts qui ne le sont pas…les martyrs sont vivants…c’est comme la foi inébranlable donne beaucoup de joie ,de quiétude et de résistance aux épreuves.Paix à leur âme pour les martyrs de New Zeland

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Mon Antisionisme .Par l’écrivain marocain Jacob Cohen

Posté par abc10 le 18 mars 2019

MON ANTISIONISME
C’est la question qui secoue le landernau politique en France pour éviter de se poser la vraie question sur Israël ou l’État juif comme il aime à se définir de plus en plus de manière restrictive.
On a beaucoup glosé sur l’assimilation entre antisionisme et antisémitisme. On reconnaît là le génie maléfique de l’entreprise sioniste qui avait déjà réussi quelques renversements historiques spectaculaires. Faire passer la Palestine pour une « terre sans peuple ». Mener des guerres de conquêtes en se faisant passer pour une victime potentielle. Élargir son espace vital pour assurer sa sécurité. Détenir des centaines d’ogives nucléaires et accuser tout adversaire potentiel de vouloir commettre un nouvel holocauste.
Et voilà que les prestidigitateurs sionistes sortent de leur chapeau l’équation magique, inédite, ahurissante, fantasmagorique, de l’antisionisme = antisémitisme. Sans la terreur idéologique qu’exercent les lobbies juifs en Europe – le moindre éternuement du CRIF fait trembler les fondements de la République et lorsque Netanyahou fronce les sourcils l’Allemagne rampe et se couche – et le quasi-contrôle des institutions politiques américaines, cette équation aurait tout au plus suscité un rejet poli voire quelques sarcasmes sur cette prétention qui insulte l’intelligence.
Faut-il rappeler les nombreuses opposions juives contre l’entreprise sioniste et l’indifférence qu’elle a suscitée parmi les communautés de la diaspora bien installées ? Sans compter les oppositions rabbiniques constantes. Au Maroc, les rabbins nous mettaient en garde contre ces renégats (les agents sionistes envoyés sur place pour susciter des vocations) qui se prétendaient juifs. Israël a arnaqué les juifs des pays arabes, les prétendus juifs éthiopiens, les faux juifs soviétiques, pour la chair à canon, le lumpenproletariat et le remplissage des villes de développement.
Admettons qu’on oublie le crime originel du sionisme et qu’on admette que le peuple juif aurait droit à une parcelle pour s’y réfugier et trouver la paix. Mais on est loin du compte. Le sionisme révèle de jour en jour sa vraie nature : un projet expansionniste, militariste, raciste, messianique. C’est une Sparte qui doit vivre sur le pied de guerre. Les tensions internes sont telles que sans un ennemi extérieur il y aurait des guerres civiles. Une situation de paix comme on la connaît en Europe amènerait à une coexistence entre juifs et arabes israéliens, véritable cauchemar des identitaires sionistes. Sait-on qu’Israël est le seul pays au monde à avoir 2 systèmes d’éducation, de la crèche jusqu’au bac, totalement séparés et hermétiques, juif et arabe ? Dès leur création, les kibboutzim, fleurons de l’athéisme et du communisme, n’acceptaient pas les membres arabes.
Une question que nos analystes, les nouveaux dhimmis du Lobby qui n’existe pas, refusent d’affronter : Pourquoi Israël refuse une conférence internationale, où il n’aurait que des alliés ou des amis bienveillants, et qui prendrait en compte ses exigences territoriales et ses conditions de paix ? Et on trouverait une solution juste pour tous les peuples de la région. Parce que le sionisme, de par sa nature et tel qu’il a évolué, est fondamentalement un facteur de guerre. Il n’a pas fini d’élargir son « espace vital » au-delà du Jourdain. Avec l’équation qu’on veut nous vendre, de telles affirmations seraient considérées comme « antisémites ».
Que diraient les historiens dans 50 ans ? Comment de grands pays européens qui imposent des sanctions contre la Russie tremblent devant ce petit État voyou qui les nargue et les humilie ? Vous rappelez-vous cette scène de diplomates français malmenés par Tsahal ? Les diplomates européens font dans leur froc lorsqu’ils s’adressent aux Israéliens. Combiens d’installations financées par l’Union européenne en Cisjordanie pour alléger la souffrance des Palestiniens sont détruites par l’occupant sioniste au vu et au su des observateurs? Le plus comique, c’est que cette UE demande gentiment, humblement, faiblement, leur remboursement et se fait rabrouer comme un caniche dans un jeu de quilles.
Mon antisionisme ? Aider à mettre un terme à cette aventure qui a montré sa dangerosité et l’inaptitude à se réformer, et dont les conséquences toucheront aussi bien les juifs du monde entier. Mais avec ses tueurs du Mossad en embuscade, ses dizaines de milliers de « sayanim », son potentiel militaire et informatique et ses sous-marins nucléaires qui se baladent un peu partout, l’aventure sioniste n’est pas près d’être stoppée. Je dis parfois que Netanyahou est un modéré, et les gens se marrent, mais attendez de voir ceux qui viendront après lui.
Jacob Cohen
Ecrivain franco-marocain
19 mars 2019

Publié dans Non classé | 45 Commentaires »

123456...57
 

Nikefrair |
Soldeburberryk |
Mohamedidrissi1918 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Histoires antiques
| Tvs02
| Rockabilly